Traces d’une occupation humaine expostion d’Amélie Labourdette

Soutien à la photographie documentaire contemporaine
Projet soutenu par le Cnap
Exposition
Photographie
Galerie Le Carré d'Art Chartres-de-Bretagne

« Traces d'une occupation humaine »
Monticule de phosphate - carrière à ciel ouvert, Redeyef
Époque contemporaine

Constellation photographique, Traces d’une occupation humaine tente de rendre compte par la mise en regard de strates temporelles, de l’empreinte de l’Homme, des traces de son occupation dans les différents paysages et lieux singuliers qui constituent le territoire du bassin minier du Gouvernorat de Gafsa.

Les fouilles qui y ont été menées ont permis d'y révéler le lien entre la présence d’eaux souterraines, de sources artésiennes et la permanence d’une présence humaine depuis le Paléolithique-moyen (40 000 ans av JC) jusqu’à notre époque contemporaine. Aujourd’hui en situation de crise, sous la tutelle de la Compagnie des Phosphates de Gafsa, qui en exploite les gisements depuis plus d'un siècle, cette région est frappée par un chômage endémique et devient en 2008 le lieu de contestations et de révoltes qui conduisirent à la Révolution tunisienne de 2011. Depuis la fin des années 70, l’industrie des phosphates a littéralement retourné, bouleversé le paysage : les carrières d'extraction sont désormais à ciel ouvert et le lavage du minerai (nécessitant près de dix millions de m³ d'eau par an) crée de réels risques d’épuisement des ressources en eau, pompée dans les nappes fossiles.

Cette constellation se déploie à travers différents vecteurs – Préhistoire, Histoire, Politique, Écologie, Géomorphologie – afin d’appréhender un territoire aux dimensions multiples. À travers une lecture de paysages et de lieux marqués par la présence humaine, Traces d’une occupation humaine est une méditation photographique sur l’esprit du lieu.

Rechercher l’esprit du lieu, c’est tenter de saisir une aura qui interpelle la mémoire, c'est chercher à se faire le miroir des croyances et des savoirs ancestraux, des érosions et des extractions, des constructions et des abandons, des soulèvements et des dominations. Ce « feuilletage » tisse son sens de ces imbrications. Il s’agit de souligner l’humanité d’un paysage, en élaborant une forme d’archéologie de l’esprit du lieu à travers plusieurs mises en regard qui illustrent l’ère anthropocène.

« Une image est ce en quoi l’Autrefois rencontre le Maintenant dans un éclair pour former une constellation. » Walter benjamin

Ce projet photographique s'est développé grâce à la collaboration de Mr Mohamed Saidi, Docteur en Préhistoire. Un grand merci à Chemseddine Zitouni qui m'a soutenue tout au long de ce travail sur le territoire de Gafsa et sans qui je n'aurais pu réaliser ce travail photographique.

Amélie Labourdette a bénéficié du soutien à la photographie documentaire contemporaine du Cnap pour son projet Traces d'une occupation humaine, réalisé dans le bassin minier d’extraction de phosphate de Gafsa, aux portes du désert tunisien.

Adresse

Galerie Le Carré d'Art 1 rue de la Conterie 35131 Chartres-de-Bretagne France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020