.TECHNO , exposition de Samir Mougas

Projet soutenu par le Cnap
Exposition
Arts plastiques
Galerie Eric Mouchet Paris 06

Samir Mougas, «.TECHNO », 2017, recherche numérique

Cette exposition propose de rendre visible des allers-retours effectués entre réalité et virtualité. Pour Samir Mougas, il s’agit de montrer comment certains processus de travail issus de la modélisation informatique en 3D renouvellent aujourd’hui l’approche de la sculpture. Elle s’organise autour de la présentation de deux séries d’œuvres : Surfaces Informées, deux sculptures d’échelle humanoïde et la série Objets Sombres, un ensemble de reliefs muraux.

Le titre de l’exposition explicite ainsi son exploration des conditions technologiques de production de l’art aujourd’hui. Il reflète également un intérêt manifeste pour des formes de musique synthétique qui accompagnent son travail et nourrissent son imaginaire. Cette même musique qui a su influencer une frange d’artistes abstraits dans les années 1990 comme le peintre Stéphane Dafflon, l’artiste multimédia Carsten Nicolai ou encore The Designer’s Republic, les graphistes du célèbre label de musique Warp Records. D’autres créateurs qui ont anticipé l’importance des mondes virtuels électroniques trouvent leur écho dans le travail de Samir Mougas, comme William Gibson, l’inventeur de la littérature Cyberpunk. Il a été le premier à imaginer la circulation des données dans le cyber-espace avec son livre Neuromancien. Il a aussi démontré l’importance des interfaces entre le réel et le virtuel, en dotant ses personnages d’une console de commande câblée directement à leur cerveau par un port mini-jack.

Samir Mougas a ainsi exploité les possibilités d’un logiciel de modelage sur smartphone en l’utilisant comme un carnet de croquis, pour y enregistrer un véritable répertoire de formes à la complexité variable. Ces formes désaffectées n’existent a priori qu’en puissance dans la mémoire du smartphone. Cependant le logiciel offre une fonction d’export en un format de fichier 3D lisible sur un ordinateur personnel par des logiciels de modélisation ; et c’est donc en suivant ce processus - exactement à la manière dont il retravaille un dessin, en le scannant et le reproduisant avec un logiciel graphique pour ensuite le transformer en motif de wall-painting par exemple - que Samir Mougas a réintégré ces formes modélisées dans son travail de sculpture. Il a ainsi testé de multiples manières de confronter 2D et 3D et de passer de l’une à l’autre en intégrant une forme de hasard technologique au processus.

Cette recherche, bien que traduite sous une forme sculpturale, questionne aussi la circulation de formes culturelles sur internet : dans les jeux vidéos en ligne, sur les réseaux sociaux, à travers les forums et au sein de bases de données. Samir Mougas a été notamment fasciné par les banques de modèles d’objets en trois dimensions. Il s’est particulièrement intéressé à des fichiers de fossiles issus de collections paléontologiques, qui ont été scannés en 3D et sont accessibles au plus grand nombre sur une plateforme de téléchargement.

Pour l’artiste, la fossilisation et le moulage sont des procédés qui tous deux enregistrent l’apparence extérieure d’un objet. La fossilisation agrège pendant des ères entières les restes de formes organiques dans la roche, jusqu’à fabriquer de véritables sculptures naturelles. Le moulage tel que Samir Mougas le pratique avec du silicone lui permet, quant à lui, de copier tous les objets possibles, dans le temps accéléré des matériaux synthétiques issus de la chimie du pétrole. Cette piste de travail l’a amené à créer les deux séries d’œuvres montrées dans .TECHNO, sa première exposition personnelle à la Galerie Eric Mouchet.

Avec le soutien aux galeries/première exposition du Cnap.

Artistes

Adresse

Galerie Eric Mouchet 45 rue Jacob 75006 Paris 06 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 17 juin 2021