Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
    • Consulter les offres d'emploi et de stages
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art. Dates de dépôts des propositions et des commissions
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition, soutien pour la participation à un salon
    • Soutien pour une exposition/publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Ecole et Espace d 'art contemporain Camille Lambert

Share Share Share Share Share

Ultimo and the Clusters

Arts plastiques - Exposition
13 janvier • 17 février 2018

Des dessins de Claire Trotignon surgissent des fragments de gravures anciennes qu’elles amassent pour devenir ensuite matériaux de ses propres créations. L’artiste crée des environnements suspendus et se joue de notre perception entre réel et imaginaire. L’équilibre s’installe entre ses constructions où règnent tension et précision.

 

Entretien avec Claire Trotignon, novembre 2017

Vous avez recours à différentes techniques (découpage, collage, dessin et même volume). Pourriez-vous nous dire comment vous les articulez entre elles ?

Mes recherches se focalisent sur la notion d’espace. J’aime construire des espaces au sens propre comme au sens figuré. Afin de développer les différents aspects de cette idée j’utilise les codes de l’architecture, du paysage et de la cartographie.
Ces éléments constituent les principales variables de mon processus de création et c’est au fil de l’expérimentation que j’introduis de nouvelles notions. En conséquence, je choisis les techniques qui me semblent les plus adaptées au projet ou à l’idée que je souhaite exprimer.
Les compositions sur papier sont issues de prélèvements taillés dans la matière.
Les éléments extraits et recomposés sont placés sur le fond blanc et apparaissent comme un objet saisissable, tantôt maquette, tantôt sculpture. Les volumes tridimensionnels sont des formes extrudées, déployées, de l’ordre de la structure où le vide domine.
Ils s’appréhendent comme des dessins dans l’espace. Au sein de ma pratique, j’aime que le dessin interroge le volume et inversement, les deux sont intimement liés. L’objectif oscille toujours entre la possibilité de maîtriser l’espace et le fait qu’il nous échappe.


Quel est votre rapport au passé, à l'archéologie, à l’histoire de l’art ou à l’archive ? Êtes-vous collectionneuse ?

Je recherche et collecte continuellement des papiers anciens, gravures, ouvrages… S’il s’agit bien de vestiges, ils proviennent parfois d’un passé plus ou moins lointain et ont une valeur plus ou moins historique !
Les éléments que je collecte sont destinés à être décomposés, déconstruits et reformulés dans un nouvel ensemble, riche sémantiquement car il regroupe des parties qui elles-mêmes recèlent des totalités absentes. En effet, je produis une forme d’archéologie dans laquelle j’introduis des éléments contemporains.
Les variables sont donc nombreuses, sans qu’il n’y ait ni réel début, ni fin. Chaque oeuvre débute son parcours avant moi. J’agis en matrice : le processus de déconstruction et le dessin marquent le présent. L’oeuvre poursuit son histoire à travers son interprétation. Ma position se situe dans un entre-deux, pour tendre vers une mise en abyme de l’espace.

 

Dans les espaces que vous imaginez, se créent des tensions entre pleins et vides, plats et volumes, ancien et moderne, construction et chaos… Peut-on parler de jeux d’oppositions dans votre travail ?

J’aime créer des espaces insaisissables, des non-lieux. Face à la représentation d’un espace partiellement figuratif, les paradoxes sont les éléments, les indices qui vont amener au questionnement, à s’interroger sur la véracité du propos, de l’information. Ils renversent notre première perception et remettent en cause nos certitudes. À travers cette large marge blanche récurrente dans mes compositions, la notion de cadrage est directement liée à la question du prélèvement, de la fragmentation du champ du visible : il s'agit de choisir, d'éliminer. La feuille blanche me permet en outre de passer du plan au volume, de la carte à la construction, à l’élévation. L’échelle est troublée et le manque d’attache procure aussi bien un sentiment d’inaccessibilité que de maîtrise. La composition centrale agit comme un dessin dans l’espace, un volume sculptural que l’on pourrait contourner ou saisir. Le vide structure le plein. Les fragments comme le vide sont d’ordre non fini. Et de cette nouvelle entité, qui émerge de la composition, peut naître une dynamique ouverte au choix et à la liberté d’interprétation, de prolongement.


Pourriez-vous nous parler de la signification et de l’origine du titre de l’exposition «Ultimo and the clusters » ?

« Ultimo and the clusters » raisonne à mon oreille comme le nom d’un groupe de musique qui jouerait les partitions éclatées de mes explosions de fragments. Il se rapporte aussi à mon processus artistique qui oscille entre la partie et le tout. « Ultimo » c’est le dernier, l’ultime fragment associé au « cluster », le groupe déjà posé sur le papier. « Ultimo » détermine la fin du processus et le début de l’oeuvre.


Vous nous avez indiqué que le titre de « Orion ces hiver » est l'anagramme de la pièce « Version heroic » qui la précède. Développez-vous un système de réponse, d’écho entre vos pièces ? Travaillez-vous par séries ou par citation ?

Je travaille souvent par séries que je ne clôture jamais. J’en ouvre de nouvelles et parfois reviens sur une précédente. Au fur et à mesure, elles se distinguent tout en se nourrissant. Et certaines se font echo. « Version Heroic » est une composition récente que j'aimais particulièrement, alors j’ai décidé d'en réaliser un autre point de vue, un peu différent, en représentant le même lieu quelques mètres plus loin. Cette succession n’est pas si anecdotique, car la création de cet espace a quasiment créé un nouveau territoire.

 

 Autour de l'exposition

>>> Mardi 16 janvier à 19h : Rencontre avec Claire Trotignon

>>> Mardi 13 février à 15h : Café-expo

>>> Mardi 13 février 2018 à 18h30: Projection-conférence
"Ça colle ! Collage et superpositions"

Horaires : 
du mardi au samedi de 14h à 18h
Heures de vernissage : 
à partir de 18h
Dernière mise à jour le 07 déc. 2017

Ecole et Espace d 'art contemporain Camille Lambert

35 avenue de la Terrasse
91260 Juvisy-sur-Orge
France
Téléphone : 01 69 57 82 50
Télécopie : 01 69 21 25 11
Site internet : www.portesessonne.fr
Directrice : Morgane PRIGENT