Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Passerelle Centre d'art contemporain, Brest

Share Share Share Share Share

traces

Arts plastiques - Exposition
17 septembre 2011 • 21 janvier 2012

Le titre de cette exposition évoque l’empreinte laissée par les corps comme étant les témoins de leur absence. Les œuvres présentées deviennent ici des objets qui conservent les “traces” de ces corps, tant sur la toile que par les modèles sculpturaux des chaussures réalisées sur mesure.

 

Victor Alimpiev

Two Beautiful Necks, 2010

Not More Than Three 2, 2010

Not More Than Four, 2010

Several 1, 2010

Several 2, 2010

Several 3, 2010

Several 4, 2010

La fascination de Victor Alimpiev avec des compositions poétiques, lyriques et la répétitivité des gestes de l'abstraction transcende sa pratique du cinéma et est omniprésente dans ses toiles acryliques. Évocatrices, sur une base purement visuelle, de certains expressionnistes abstraits américains tels que Rothko, les peintures de Victor Alimpiev sont créées avec une précision calculée, appliquant méticuleusement différentes couches de peinture afin d'obtenir l'effet désiré d’une surface miroitante, créant ainsi une impression de profondeur.

 

Parfois, les formes et les lignes organiques, qui viennent casser la surface monotone de la toile, évoquent des images sombres de silhouettes humaines avant de se désintégrer dans le champ intangible de la couleur, créant l'illusion paradoxale de mouvement et d'inertie.

 

Pourtant, Victor Alimpiev s'intéresse moins à la notion de distinction, qui, dit-il est inhérente à la nature de la peinture, que dans l'uniformité créée grâce à la récurrence rythmique, la répétition, des formes.

Le spectateur est nécessaire, non pas pour trouver la différence mais pour réaliser l'homogénéité de l'ensemble. Comme les personnages de ses vidéos, qui fusionnent en une masse unique, chacune de ses peintures, chaque différence font partie intégrante d’un tout.

 

 

Marie-Ange Guilleminot

shoe / chaussure 1 :1, 2002

Dans son installation, elle restitue une véritable recherche scientifique, entreprise en 1999, sur la collection de chaussures du musée Bata de Toronto : chaque chaussure est photographiée de profil, à la même échelle, prenant presque l'aspect d'un dessin, dont les formes peuvent s'apparenter à des meubles ou à une architecture. Marie-Ange Guilleminot réalise des prototypes des semelles de chaussures, en les réinterprétant à sa façon. Ainsi, elle ausculte les liens que le corps développe avec l'objet vestimentaire.

Horaires : 
le mardi de 14h à 20h et du mercredi au samedi de 14h à 18h30. Fermé les dimanches, lundis et jours fériés.
Heures de vernissage : 
18h30
Tarifs : 
3€ / gratuit pour les adhérents
Dernière mise à jour le 28 nov. 2011

Passerelle Centre d'art contemporain, Brest

41 rue Charles Berthelot
29200 Brest
France
Téléphone : 02 98 43 34 95
Présidente : Françoise Terret-Daniel
Directeur : Loïc Le Gall
Accès mobilité réduite