Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Centre national des arts plastiques

Share Share Share Share Share

Table-ronde Patrimoine et création : « L'art à ciel ouvert »

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine à la Villa Arson

Arts plastiques - Conférence
20 septembre 2008
À l'occasion de la parution de « L'art à ciel ouvert- la création contemporaine – commandes publiques en France 1983-2007 » (Flammarion/Cnap)* et en lien avec les Journées du patrimoine 2008, le Centre national des arts plastiques (CNAP), en partenariat avec la Délégation aux arts plastiques - ministère de la Culture et de la Communication et la Villa Arson organisent une table ronde autour des relations entre la création artistique et le patrimoine dans le cadre de la commande publique. Depuis 1983, plus de 700 oeuvres in situ ont été réalisées en France par plus de 400 artistes, représentant tous les domaines de la création, de la peinture à la sculpture, en passant par le graphisme, le design, le son, la vidéo... pour prendre place dans l'espace urbain ou paysager, et dans de nombreux monuments ou lieux de mémoire. Les différents intervenants reviendront sur l'ensemble de ces problématiques « création et patrimoine » à travers des questionnements comme la patrimonialisation de certaines oeuvres (comme par exemple, les colonnes de Buren), la conservation des oeuvres dans l'espace public et leur interprétation. Autour d'exemples issus de la France entière et de la région PACA, cette table ronde en deux temps est ouverte à tous les publics. Elle est une invitation à prendre part à un débat à partir des expériences de « rencontres» avec la création contemporaine dans l'espace public que chacun a pu vivre. - à 15h30 : Création contemporaine et valorisation du patrimoine, constats et enjeux ? La commande publique est depuis près de 25 ans un moyen de valoriser le patrimoine ancien et monumental en invitant des artistes à y créer des oeuvres dans une démarche de qualification patrimoniale et de recherche de dialogue entre le patrimoine ancien et la création contemporaine. Pierre Soulages à l'abbatiale de Conques, Pierre Buraglio à Saint-Germain-des-Près à Paris, Joseph Kosuth à Figeac, François Rouan à Nevers, Sarkis à Nice ou à l'abbaye de Silvacane, James Turell au Pont du Gard... sont autant d'exemples d'interventions artistiques dans des monuments historiques. Quels constats dresser et quelles perspectives dessiner pour cette pratique particulièrement développée en France ? Les arguments des professionnels du patrimoine croiseront les expériences et positions des artistes et des acteurs de la commande publique. Débat animé par Philippe Régnier, rédacteur en chef du Journal des arts. - à 17h30 : L'art dans l'espace public est-il voué à devenir un patrimoine? Par ailleurs, on peut également constater que la commande publique est souvent engagée, notamment par les pouvoirs publics, dans une démarche de requalification urbaine ou environnementale et qu'à ce titre elle participe activement à la création d'une identité pour un territoire, un lieu, un quartier. L'oeuvre d'art dans l'espace public, comme acte de création contemporaine est, pour ainsi dire et paradoxalement, rattrapée par les phénomènes de « patrimonialisation » que l'on connaît, parfois à outrance. On trouve ainsi des oeuvres d'artistes comme Jean Dubuffet ou Jean Tinguely aujourd'hui protégées au titre des Monuments historiques, mais aussi nombre d'oeuvres dans l'espace public qui sont en passe d'être considérées comme partie intégrante du patrimoine. Les commandes publiques de grande ampleur, à l'image des réalisations liées aux constructions de tramway, à Bordeaux, Mulhouse et tout récemment à Nice, ne relèvent-elles pas ouvertement de cette intention politique ? Débat animé par Paul Ardenne, critique, professeur d'histoire de l'art contemporain et commissaire d'expositions. Ces débats se tiendront en présence et avec les interventions d'Olivier Kaeppelin, délégué aux arts plastiques – ministère de la Culture et de la Communication, Richard Lagrange, directeur du Centre national des arts plastiques, Anne-Marie Charbonneaux, présidente du Centre national des arts plastiques, Anne Samson, présidente de la Villa Arson, Alain Derey, directeur de la Villa Arson et Eric Mangion, directeur du centre national d'art contemporain de la Villa Arson. *Ouvrage réalisé sous la direction de Caroline Cros, conservateur du patrimoine et inspectrice à la Délégation aux arts plastiques et Laurent Le Bon, conservateur au Musée national d'art moderne – Centre G. Pompidou. Une coédition Flammarion – Centre national des arts plastiques.
Complément d'informations : 
A la villa Arson, les 20 et 21 septembre 2008 Parallèlement à cette table ronde, la Villa Arson propose un programme d'animations à l'occasion des Journées du patrimoine : visites libres et commentées, découverte du site, des jardins, de l'architecture, des oeuvres in situ et des expositions en cours au centre d'art : « A la Bonne heure ! » Jean Dupuy / « Mais qu'est-il arrivé à cette musique ? » Arnaud Maguet and guests. « La Villa Arson en 3d », maquette interactive, rencontre conférence avec Jacques Zoller, Lucien Bonillo et Didier Dalbéra, de l'équipe de l'Ecole nationale d'architecture de Marseille – master Compétences informatique architecture, qui a réalisé cette reconstitution interactive en 3d. Les 20 et 21 septembre, la Villa Arson, les bâtiments, jardins et expositions sont ouverts de 14h à 19h / Entrée libre.
Horaires : 
15h30
Dernière mise à jour le 23 sept. 2011

Centre national des arts plastiques

1, place de la Pyramide
Tour Atlantique
92911 Puteaux
France
Téléphone : 01 46 93 99 50
Télécopie : 01 46 93 99 79
Site internet : http://www.cnap.fr
Directeur : Yves Robert
Présidente du conseil d'administration : Constance Rubini