Skip to Content
Centre national des arts plastiques

la galerie d'architecture

Share Share Share Share Share

studio razavi architecture

Maîtrise d’Ouvrage Particulière

Design - Exposition
06 décembre 2018 • 12 janvier 2019

L’architecture puise dans les rituels du quotidien.


De la banalité de gestes répétés à l’infini et d’une génération à l’autre, une expérience de l’espace - on pourrait parler de tracé - est née.


Bâtir (ou l’architecture) a consisté à donner une enveloppe aux exigences du quotidien, qu’ils relèvent du sacré ou du profane. Ce que l’on désigne aujourd’hui par «programme» n’est autre que l’ensemble des contraintes posées par quelques millénaires d’habitudes, en évolution constante.


C’est en répondant à ce besoin et désir de familiarité que naissent les espaces affectifs. Ceux desquels émane une poésie, une âme et parfois la beauté. Ceux auxquels l’on se réfère en affirmant «s’y sentir bien».


Au-delà des problèmes qu’elle cherche à résoudre (car c’est bien de cela qu’il s’agit) l’architecture a pour objectif de maintenir un lien affectif, donc sociétal, avec l’environnement construit et d’être une interface avec la nature. Sans sa charge poétique, l’espace composé ne sera que construit,
sans la science, qu’une improvisation.


Mû par cela et porté par son intuition, l’architecte est au service de son art.

 

Alireza Razavi

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Architecture draws upon the rituals of daily life.


Out of infinitely repeated movements, from one generation to the next, an experience of space – one could speak of a spatial wake – was born.


Building (or the practice of architecture) has largely consisted in providing a physical envelope to daily requirements, be they sacred or profane. What is now understood as “program” is nothing else than the set of constraints established by thousands of years of habits, in constant evolution.


By providing to needs and desire for familiarity, affective spaces are born.
Those from which poetry, soulfulness and at times beauty, emerge. Those we refer to by stating “they felt right”.


Beyond the problems it strives to solve (because ultimately that’s what it’s all about) the objective for architecture is to keep an affective link, hence societal, with our built environment and to be an interface with nature. Without its poetic value, built space is only construction, without the
science, sheer improvisation.


Thus driven and carried by intuition, architects serve their art.

 

Alireza Razavi

Horaires : 
du mardi au samedi - 11h-19h
Tarifs : 
entrée libre
Dernière mise à jour le 10 oct. 2018

la galerie d'architecture

11 rue des blancs manteaux
75004 Paris 04
France
Téléphone : 01 49 96 64 00
Télécopie : 01 49 96 64 01
Responsable : Gian Maurizio
Accès mobilité réduite