Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Restaurateurs d'art

Soutien à la recherche en restauration et en conservation d’œuvres d’art contemporain

Share Share Share Share Share

Résultats 2018

Soutien à la recherche en restauration et conservation d’œuvres d'art contemporain

François Duboisset : Consolidation des caoutchoucs dégradés
Les adhésifs traditionnellement utilisés en restauration s’avèrent peu efficaces face aux caoutchoucs fortement dégradés. L’objectif de cette recherche est d’aider à finaliser un protocole de consolidation à l’aide d’une molécule prometteuse, mais peu connue du monde de la conservation-restauration : un catéchol à longue chaîne insaturée.  Des tests en atelier ont déjà été réalisés et sont concluants, mais ils demeurent au stade de démarche empirique, et la mise en place d’un protocole plus scientifique permettrait de le développer, le perfectionner, et de le viabiliser.

_

Émilie Faust : Étude des peintures à la bombe aérosol alkydes modifiées sur toile: impact du nettoyage et comportement mécanique face au stress de la toile (renouvellement)
La recherche initiale d’Émilie Faust portait sur la peinture aérosol appliquée sur support toile entre 1980 et 2010 en se référant à un corpus de huit œuvres conservées au MUCEM et au Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris (FMAC Paris). Cette seconde étape de sa recherche se déroulera essentiellement en laboratoire avec des éprouvettes tests. La peinture d’Epsylon Point, les Grimpeurs libres, (1987 environ, conservée au FMAC)  servira de cas d’étude pour ce protocole en raison de son mauvais état de conservation et des interventions à prévoir. Elle pourra proposer à son issue, un protocole de restauration et des mesures de conservation préventive pour le cas particulier d’Epsylon Point.

_

Pierre Alain Fardel : Réponse à l’appel à projet du Cnap portant sur la pérennisation fonctionnelle des œuvres utilisant des sources à incandescence
La pérennisation fonctionnelle des œuvres d’art contemporain utilisant des sources lumineuses à incandescence nécessite pour chaque œuvre et chaque source à incandescence concernée, une définition précise de la source à incandescence et de sa situation dans l’œuvre. Pour cette étude un corpus d’œuvres mêlant des luminaires design, des œuvres luminocinétiques et des installations, permettra d’identifier les cas récurrents et singuliers à prendre en compte.  Après une caractérisation des solutions technologiques alternatives, une ou plusieurs solutions de pérennisation seront proposées pour chacun des cas retenus, en cherchant à minimiser et identifier l’incidence d’une substitution de la source lumineuse par une technologie actuellement disponible.

Dernière mise à jour le 17 sept. 2019