Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
    • Consulter les offres d'emploi et de stages
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art. Dates de dépôts des propositions et des commissions
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Galerie de la Voûte

Share Share Share Share Share

"Qu’emporteriez-vous si la maison brûlait ? - J’emporterais le feu"

Isabelle Bonté-Hessed2

Arts plastiques - Exposition
20 avril • 12 mai 2018

Exposition personnelle d’Isabelle Bonté-Hessed2

« Le feu est de ces réalités privilégiées qui comptaient - qui comptent encore - parmi les plus chargées de rêves et d’humanité » ( Bachelard in « La psychanalyse du feu »). 
Isabelle Bonté-Hessed2 sensible à ce problème du feu, à son origine, à sa conquête, à sa valeur, bref, à sa symbolique, est allée sur les traces de ce philosophe, dans une tentative de répondre à la question « Qu’est-ce que le feu ? ».

Comme un hommage, cette exposition commence par des portraits en paraffine de Bachelard. Ces peintures dévoilent la figure du philosophe qui, tel un fantôme, surgit du lointain, par sa présence entre lumière et ombre, entre oubli et mémoire.  
Portrait en paraffine de Bachelard, sur panneau de bois noir (100 x 70 cm)
Le feu est un élément qui fait rêver ; le feu de cheminée réveille en nous à la fois des peurs et des chaleureux souvenirs. Il est un objet précieux, sacré, digne de respect, un objet que l’on ne doit pas toucher. Alors comment se l’approprier afin de le connaître ?

Point d’orgue de cette exposition, une série de cercles à broder montre cette transformation par le feu de l’ouvrage de Bachelard : des formes noires suggérant des territoires éclatés. Ces pages brûlées de « La psychanalyse du feu » portent l’interrogation autour de cet élément.
Le livre brûlé devient matière, et l’acte de brûler, créateur. Chacun peut se réapproprier cet objet, le recomposer et réécrire une histoire. Ainsi qu’est-ce qu’un livre ? Qu’est-ce que l’acte de lire, comment le définir ? 

Une bibliothèque de livres en paraffine, entre parole et silence, poursuit cette interrogation. Le livre dont la forme devient fantomatique, attire l’attention sur sa matérialité, sa densité physique, sa position dans l’espace.

Et alors le feu ? Dans cette exposition, il incarne aussi bien la disparition que la renaissance. 
Et à travers le cheminement dans ces œuvres, la Galerie de la Voûte est comme habitée, hantée, marquée de signes, de créations dont la brûlure et la paraffine incarnent la force et la fragilité. Un nouveau récit se crée. A la frontière de l’oubli, de la disparition, la galerie, -devenue maison -, renferme des souvenirs, des secrets. 
Différentes intensités lumineuses, de l’obscurité à la lumière éblouissante, renforcent l’impression d’une métamorphose au coeur des oeuvres présentées. 
 Une poésie du simple, du peu, du petit, du profond, - ce rien, ce trois fois rien, qui se risque à devenir le tout de la disparition -, nous emmène vers des oeuvres qui ouvrent à des mondes fragiles, en voie d’extinction... se risquant aux confins de la représentation.
C’est ainsi qu’Isabelle Bonté-Hessed2 a conçu son musée de la disparition, son cabinet de curiosité.

Les Pierres de la disparitions, nous laissent songer à une matière mystérieuse, précieuse. Ces pierres symbolisent des éléments à conserver, tels des vestiges, des objets de collection, et pourtant, résidus d’un effacement.


Les îles abandonnées témoignent de ces lieux oubliés dont les formes attirent par leur couleur blanchâtre et translucide. De cet effacement progressif, l’artiste les redonne à voir. Elle fait remonter à la surface ces terres enfouies.

Où sont les parfums enivrants des fleurs disparues ?, évoque ces espèces menacées. L’artiste a constitué un herbier, fait d’un embossage à peine visible, pour donner à voir cette disparition et préserver la mémoire de ces plantes. 

Au fond du corridor, à l’intérieur d’un livre brûlé, une plante émerge des cendres. Celle-ci rappelle que dans la disparition, un nouveau monde se forme. 
Et comme nous dit Bachelard “« Tout perdre pour tout gagner. La leçon du feu est claire » (in La psychanalyse du feu).

Le feu d’Isabelle Bonté-Hessed2 n’est pas une destruction mais une renaissance.. L’objectif n’est pas de faire disparaître mais de faire apparaître autrement.

Ainsi, dans cette exposition, se perçoit plusieurs stades de transformation, un cycle de la matière au fil du parcours. Les oeuvres, fragments, apparaissent à la fois comme des petits riens, des résidus, des éléments sans importances et comme des formes merveilleuses. 
Les thèmes : le feu, l’effacement ou le recouvrement, la disparition et la mémoire se manifestent de différentes manières. 



Alors rêvons ; rêvons devant ces cendres.


Pauline Lisowski / commissaire de l’exposition.

http://www.lecorridordelart.com/
http://paulinelisowski.wixsite.com/critiquedart-curator
https://artpaysagenature93.wordpress.com/

Cette exposition s’accompagne de l’édition d’un livre : “ (La psychanalyse du feu) “ ( *) édité par Les Editions de l’Œil, sur la création d’Isabelle Bonté-Hessed2.

Exposition du 20 Avril au 12 Mai 2018, à la Galerie de la Voûte (42 Rue de la Voûte, 75012 Paris)

Vernissage et signature du livre d’Isabelle Bonté-Hessed2 : 19 Avril, 18h30 – 21h30

En parallèle, exposition au C.A.C.-Passages, Centre d’Art Contemporain de Troyes, 
du 10 Avril au 30 Avril 2018.
Soirée « Passages Nocturne » en lien avec le FRAC-Champagne-Ardenne, le Mardi 10 Avril. 

Signature du livre les Samedi 21 Avril, 28 Avril, 5 Mai (16h à 18h30)

( *) Le titre évoque l’ouvrage de G.Bachelard 

Horaires : 
15h30 - 19h00
Heures de vernissage : 
à partir de 18h30

Moyens d'accès : 
Metro/Tram Portes de Vincennes Depuis l’arrêt "Porte de Vincennes" prendre la sortie "Passage de la Voûte" puis le passage de la Voûte. Depuis l’arrêt "Picpus" prendre l’Avenue de Saint mandé puis la rue de la Voûte.
Dernière mise à jour le 03 avr. 2018

Galerie de la Voûte

42, rue de la Voûte
75012 Paris 12
France
Téléphone : 0609944960
Responsable : Thomas JM
Accès mobilité réduite