Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Pascal NAVARRO

Share Share Share Share Share

Biographie

Né en 1973
Vit et travaille à Marseille
L'image est au centre de l'œuvre de Pascal Navarro, à travers elle, bien plus que la représentation c'est le temps qui est souvent mis en question. Les conditions d'apparition et surtout de disparition des images donnent à lire son intérêt pour le travail du souvenir. Dès lors, qu'elles s'impriment à la faveur d'une solarisation sur papier (Un week-end à la maison), qu'elles se révèlent lors d'un moment fugace (Les phosphorescences), ou qu'elles se composent dans la lenteur d'un geste mille fois répété (les dessins Eden Lake), les œuvres de Pascal Navarro portent invariablement en elles leur propre durée. L'effacement progressif de la représentation, ou sa mise en œuvre processuelle, propose au spectateur une expérience visuelle évolutive. On retrouve cette dimension dans certaines sculptures qui figurent des objets figés, pétrifiés à la suite d'un long processus de sédimentation. Celles-ci, pour résister à l'érosion du temps, à leur disparition, semblent paradoxalement avoir fait le choix de se dégager du vivant.

The image lies at the centre of Pascal Navarro's oeuvre, and through it, it is time, far more than representation, which is often challenged. The conditions whereby the images appear and above all disappear convey his interest in the work of memory. From now on, whether they are printed using solarization on paper (Un week-end à la maison), or whether they are revealed during a fleeting moment (Les phosphorescence), or whether they are composed in the slowness of a gesture a thousand times repeated (the Eden Lake drawings), Pascal Navarro's works invariably carry their own time-frame within them. The progressive erasure of representation and its process-based application offers the viewer an evolving visual experience. We find this dimension again in certain sculptures which depict frozen objects, petrified in the wake of a lengthy process of sedimentation. In order to withstand time's erosion and their disappearance, these sculptures seem, paradoxically, to have made the choice of separating themselves from the living world. Translated by Simon Pleasance

Source : 
Documents d'artistes Provence-Alpes-Côte-d'Azur - Partenariat Centre National des Arts Plastiques/ Réseau documents d'artistes
Dernière mise à jour le 04 févr. 2019

Événements

Pascal Navarro, Le stock et le flux

Maison Salvan - Labège
09 octobre • 23 novembre 2019

Voir également

Documents d'artistes Provence-Alpes-Côte d'Azur

41 rue Jobin
Friche La belle de mai
13331 Marseille
France
Téléphone : 04 95 04 95 40

Maison Salvan - Ville de Labège

1 rue de l'Ancien Château
31670 Labège
France
Téléphone : 05 62 24 86 55 / 06 71 31 23 11