Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
    • Consulter les offres d'emploi et de stages
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art. Dates de dépôts des propositions et des commissions
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Une collection sans murs

Collection moderne

Share Share Share Share Share

Les sculptures animalières du musée de Vernon (Eure)

  • Paul CONSTANT
    Le Bouc, vers 1957
    FNAC 9142
    Bronze. 33 x 36 x 20,5 cm.
    S. (pattes arrière gauche et arrière droite) : Constant
    En dépôt au musée Georges Poulain de Vernon depuis le 14/12/2015
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Hortense BEGUE
    Ours blanc, vers 1950
    FNAC 7436
    Pierre beige rosée. 20 x 38 x 20 cm.
    S. au dessous : H. Begué
    En dépôt depuis le 14/02/1986 au musée Georges Poulain de Vernon
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Marcel BODART
    Le pélican, 1974
    FNAC 9979
    Marbre blanc. 64 x 55 x 24 cm.
    S. D.B.R. : BODART 1974
    En dépôt depuis le 26/08/1997 au musée Georges Poulain de Vernon
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Henri DELCAMBRE
    Vache flamande, vers 1952
    FNAC 7623
    Bronze doré. 17 x 27 x 13 cm.
    S.B.G.AR. : Delcambre
    En dépôt depuis le 26/08/1997 au musée Georges Poulain de Vernon
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Victor FELTRIN
    L’oiseau marin, 1966
    FNAC 9759
    Bois d’hiroco. 29 x 22 x 46 cm.
    S. sur la base : Feltrin
    En dépôt au musée Georges Poulain de Vernon depuis le 14/12/2015
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Eugénie GREGOIRE
    Hérisson, vers 1950
    FNAC 7350
    Bronze. 14 x 14 x 14 cm.
    En dépôt au musée Georges Poulain de Vernon depuis le 14/12/2015
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Georges-Lucien GUYOT
    Cynochéphale, s. d
    FNAC 9722
    Bronze avec patine noire. 42 x 37 x 14 cm.
    S.B. sur le socle : Guyot
    En dépôt depuis le 16/07/1987 au musée Georges Poulain de Vernon
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • André LAVAYSSE
    La carpe, vers 1950
    FNAC 8094
    Tilleul. 45 x 65 x 22 cm.
    S.B.G.: A. Lavaysse
    En dépôt depuis le 26/08/1997 au musée Georges Poulain de Vernon
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Sylvie LEJEUNE
    Animal, 1981
    FNAC 10356
    Granit. 40 x 70 x 50 cm.
    En dépôt depuis le 26/08/1997 au musée Georges Poulain de Vernon
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Christina MERCHANT
    Grand oiseau endormi, 1971
    FNAC 9868
    Grès couvert de manganèse, grand feu. 21 x 25 cm.
    MO. au dessous : CM
    En dépôt depuis le 26/08/1997 au musée Georges Poulain de Vernon
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Tim RILEY
    Tête de cheval, 1978
    FNAC 10253
    Albâtre rose et brun. 29 x 40 x 49 cm.
    S.D. au dessous : Tim Riley 1978
    En dépôt depuis le 26/08/1997 au musée Georges Poulain de Vernon
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Pierre SEGERON
    Flamant, 1982
    FNAC 10191
    Bronze. 32,8 x 16 x 20 cm.
    S.B.G.: SEGERON
    En dépôt au musée Georges Poulain de Vernon depuis le 14/12/2015
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

  • Marguerite TURGEL
    Hérisson, 1946
    FNAC 6827
    Bronze, fonte à la cire perdue. 9,5 x 10,5 x 15 cm.
    S.R.DR. (au revers, sur le côté senestre) : M. Turgel 1/15; CA.R.G. (au revers, sur le côté dextre) : CIRE/VALSUANI/PERDUE/BRONZE
    En dépôt au musée Georges Poulain de Vernon depuis le 14/12/2015
    © Adagp, Paris / CNAP / photo : Yves Chenot

Créé en 1862, le musée Alphonse Georges-Poulain de Vernon abrite l’une des plus riches collections d’art animalier en France. Fruit de donations ainsi que de nombreuses acquisitions de l’Etat, cette dernière accueille depuis le 14 décembre 2015 cinq nouveaux dépôts issus de la collection du Centre national des arts plastiques.
_

CHRONIQUE D’UN ART ANCESTRAL

S’il est une affirmation qui résonne bien comme une lapalissade, n’est pas de rappeler que l’animal a toujours constitué pour les artistes une source d’inspiration majeure? Des chefs-d’œuvre de Lascaux aux réalisations cocasses ou provocantes de Jeff Koons et Damien Hirst, le sujet n’a jamais cessé de nourrir l’imagination des créateurs, quelles que soient les époques et les civilisations.

En Occident, bien qu’ils soient présents depuis les temps les plus anciens dans de nombreuses scènes historiques et mythologiques, les animaux n’en occupent pas moins, pendant fort longtemps, une place mineure dans l’iconographie. Aussi, malgré les admirables portraits animaliers exécutés dès l’époque moderne par Albrecht Dürer (le Lièvre, 1502, Vienne, Albertina), Jean de Bologne (Dindon, 1567, Florence, Musée du Bargello) ou Jean-Baptiste Oudry (Levrettes de Louis XV, 1725, Musée national du château de Fontainebleau), n’est-ce pas avant le XIXe siècle que ces derniers font réellement l’objet d’une représentation autonome, unanimement saluée par le public des Salons et des Expositions universelles.

La tenue en 1908 de la première exposition des artistes animaliers puis la création en 1913 de la Société des Artistes Animaliers Français par Georges Gardet confirment au XXe siècle l’intérêt des artistes pour le sujet. Traumatisés par l’expérience de la Première Guerre, révélatrice de la barbarie de « l’homme civilisé », ces derniers abordent la représentation des espèces d’une manière radicalement nouvelle. Soucieux de rompre avec la vision d’un être sanguinaire et féroce imposé par le romantisme, bon nombre  assimilent désormais l’animal à une figure placide et bonhomme dont la bestialité a cédé la place à un caractère équanime et pacifique. L’Ours blanc de François Pompon (Paris, Musée d’Orsay), présenté au Salon d’Automne de 1922, en constitue alors l’archétype le plus célèbre.

Après une relative éclipse entre les années 60 et les années 80, les bêtes font à nouveau leur apparition dans le répertoire des plasticiens qui se réapproprient le sujet à des fins très variées, tantôt comme support d’une critique sociale (Wim Delvoye, Sept Cochons tatoués, 2010), objet d’amusement et de dérision (Alain Séchas, Le baldaquin, 2002 ; Jeff Koons, Homard géant, 2008), ou encore symbole de la brièveté de la vie (Claire Morgan, Papillons Morpho-bleu, 2009 ; Miquel Barcelo, Tête de gorille, 2004).
_

L’ÉTAT ET LA SCULPTURE ANIMALIÈRE

Quoique longtemps considéré comme un  genre mineur par les institutions académiques, les registres d’achats et de commandes de l’administration des beaux-arts témoignent d’un intérêt régulier de l’Etat pour l’art animalier. Dans le domaine de la sculpture, 432 œuvres, fruit de presque deux siècles d’acquisitions, sont désormais inscrites sur les registres du Fonds National d’Art Contemporain. D’Antoine Barye, dont le Lion au serpent (FNAC PFH-3248) présenté au salon de 1833 constitue l’une des pièces les plus anciennes, à Xavier Veilhan (Lion, 2005, AQ0502), amusante antithèse du premier, l’Etat a su réunir et convoquer les plus grands artistes : Joseph Caïn, Emmanuel Frémiet, Adolphe Geoffroy-Dechaume au XIXe siècle, Rembrandt Bugatti, François Pompon, Georges Guyot, Edouard Sandoz au XXe siècle ainsi que d’autres, qui sans appartenir au cercle des artistes animaliers, reprirent cette thématique pour mener à bien des recherches plus formelles. François Stalhy (Serpent de feu, FNAC 9751), Hans Arp (Siamois, FNAC 9725) ou encore Brassai (Femme-cygne, FNAC 9925) en sont les figures les plus significatives.

Soucieuse d’offrir une vision la plus vaste qui soit de la création contemporaine en la matière, l’administration favorise également dès les années 30 de nombreuses artistes femmes. Ecartées pendant longtemps des rangs de la sculpture en raison des prétendus qualités physiques que le métier requérait, nombre d’entre elles manifestent pour le sujet un intérêt précoce. Jane Poupelet, fondatrice aux côtés de François Pompon du groupe des 12 en 1931, après la dissolution de la Société des artistes animaliers, en est alors la personnalité la plus marquante aux côtés de Simone Marye, Anne-Marie Profillet, Jeanne Piffard, ou encore Olga Yversen.

Si l’ensemble de ce corpus est aujourd’hui dispersé en une foule de musées et édifices publics, certaines œuvres habitent encore des lieux spécifiquement dédiés au monde agricole ou animal. C’est le cas du Museum d’histoire naturelle, riche de quarante-cinq dépôts ainsi que de l’Ecole nationale des ingénieurs des travaux agricoles de Gradignan et de l’Ecole nationale Vétérinaire de Toulouse, toutes deux dépositaires de six sculptures. D’autres pièces peuplent également des lieux à vocation cynégétique tels les domaines de Chambord (Michel Saint-Olive, Cerf, FNAC 10061), Rambouillet (Edouard-Marcel Sandoz, Canard femelle, FNAC 7606) ou Brunoy (Maurice Prost, Chevreuils et sangliers, FNAC 7489 et 9089).
_

LES DÉPÔTS DU MUSÉE DE VERNON

Le musée de Vernon accueille désormais treize sculptures issues de la collection du Centre national des arts plastiques, déposées entre 1987 et 2015. Il s’agit, après celui du Museum d’histoire naturelle, du plus important dépôt de sculpture animalière, bien avant ceux du Musée des années 30 de Boulogne Billancourt (6 dépôts) et du musée d’art André Diligent-La Piscine de Roubaix (4 dépôts). L’ensemble, où prédomine un bestiaire inspiré par les régions tempérées du globe, se  compose d’œuvres de petite taille, couvrant une période de 30 ans allant des années 50 aux années 80.

Une partie se rattache au style naturaliste né à la fin du XIXe siècle. Les caractéristiques physiques de l’animal (pelage, plumage, anatomie), sa démarche, son attitude, sont étudiées avec précision comme l’illustrent La carpe d’André Lavaysse, habilement replacée dans son milieu aquatique, le Flamant de Pierre Ségeron ou encore le Cynocéphale de Georges-Lucien Guyot (1885-1973). Un autre ensemble rejoint le courant incarné par François Pompon et Edouard-Marcel Sandoz dans les années 30. La forme du sujet est réduite à l’essentiel et les détails anatomiques gommés au profit d’une figuration stylisée. C’est le cas de l’Ours blanc d’Hortense Bégué, de la Vache flamande d’Henri Delcambre (1911-2003), du Bouc de Joseph Constant (1892-1969) ou encore du superbe Grand Oiseau endormi de la céramiste vénézuélienne Christina Merchan (Née en 1926). Dans un registre similaire, Marcel Bodart (1916-1997), second Grand Prix de Rome en 1946, pousse l’exercice à son paroxysme, réduisant son Pélican à un simple bloc de pierre habilement évidé tandis qu’ ‘Eugénie Grégoire transforme son Hérisson en un objet décoratif aux lignes élégantes inspiré par l’Art Déco.

Pour une dernière catégorie de créateurs, l’animal devient le prétexte à des recherches formelles plus poussées. Victor Feltrin (1909-1993), artiste d’origine italienne émigré en France en 1947, accorde à son Oiseau marin la forme d’un bloc abstrait, où la silhouette du bipède se résume à une succession de plans géométriques. Tim Riley, sculpteur anglais établi en France depuis 1981, offre à sa Tête de cheval hennissant, posée à même le sol, les yeux exorbités, une virulence saisissante proche de l’expressionnisme.

Pratiquée depuis des millénaires, l’art animalier connaît depuis plusieurs années un regain d’intérêt chez les historiens d’art comme l’illustrent la tenue à Paris et en Province de plusieurs expositions destinées à questionner la place de l’animal dans l’évolution de l’histoire de l’art. Un événement qui ne manque pas d’être intimement lié aux questions environnementales qui habite désormais notre monde contemporain.
_

BIBLIOGRAPHIE

« 100 sculptures animalières : Bugatti, Pompon, Giacometti ». Exposition : Musée des années trente, 13 avril-28 octobre 2012, Boulogne-Billancourt. Paris, Somogy, 2012.

« Beauté animale ». Exposition : Paris, Grand Palais, Galeries nationales 21 mars – 16 juillet 2012 (Sous la direction d’Emmanuelle HERAN). Paris, Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais, 2012.

« Bêtes off ». Exposition : Paris, Conciergerie, 16 novembre 2011- 11 mars 2012. Paris, Editions du Patrimoine-Centre des Monuments Nationaux, 2011.

« Le Zoo d’Orsay ». Roubaix, La Piscine, Musée d’Art et d’Industrie André Diligent, 1er mars-25 mai 2008. Paris, Gallimard. 2008.

« Un cheval, des artistes ». Exposition : Musée municipal Alphonse-Georges Poulain, 15 juin-15 octobre 2002. Vernon, Musée municipal Alphonse-Georges Poulain, 2002.

« Les sculpteurs et l’animal dans l’art du XXe siècle ». Exposition : Paris, Monnaie de Paris, 25 mars-24 mai 1999. Paris, Monnaie de Paris, 1999.

 « L’oiseau dans les collections municipales du musée ». Exposition : Musée municipal Alphonse-Georges Poulain, juin-septembre 1987. Vernon, Musée municipal Alphonse-Georges Poulain, 1987.
_

Stéphane ALLAVENA
Conservateur du patrimoine
Mission de récolement
Centre national des arts plastiques

Dernière mise à jour le 21 mars 2018