Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Mode d'emploi

Share Share Share Share Share

les résidences à l'Octroi

Arts plastiques
03 septembre • 30 novembre 2019

Pendant six années d’études en France, je me suis formée à la pratique multiforme sur des théories pluridisciplinaires, tout en interrogeant sa place dans mon parcours.
L’art contemporain motive ma curiosité intellectuelle et m’ouvre des portes vers la connaissance, qui sont construites pour la plupart par deux vecteurs–le déplacement et la nature. Ce qui m’a amené à faire des projets hybrides pour poursuivre mes recherches.
Les déplacements (immigration / marche) et la nature sont deux vecteurs essentiels de ma vie au cours de la dernière décennie.
Cependant, dans la société moderne où l’efficacité est importante, la promenade et la nature semblent si insignifiantes, en plus des frontières rendent les échanges culturels plus difficiles.
Six ans de séjour à l’étranger m’ont fait prendre conscience des frontières culturelles. L’État ne peut définir les individus. En tant qu’étrangère, je préfère trouver les différences culturelles
à travers mes microscopes perspectives tout en marchant.
Du point de vue microscopique des individus, pour explorer les manières variées de présenter les choses, je peux également trouver les zones qui s’imbriquent dans l’identité personnelle et des différentes cultures.
J’utilise l’enquête sur place, je collecte des informations en extérieur pour construire un projet artistique, pour explorer les frontières de la perception, la relation entre l’esprit humain et la fonction de la ville, y compris des recherches sur l’histoire du lieu et la communication avec les gens du cru, en parcourant la ville. Ensuite, je dessine un  manga pour enregistrer le voyage en ville, cela peut être indépendant de l’œuvre et peut également fournir un contexte pour les œuvres d’installation de différents matériaux.
La promenade en ville conserve de nombreuses possibilités d’improvisation et peut apporter la réponse la plus primitive « à ce paysage en ce moment ». J’utilise la marche pour libérer le corps et explorer l’environnement nouveau afin de faire circuler l’énergie  de la région. Ce comportement répétitif est aussi ma façon de méditer.
La plupart des matériaux que j’utilise sont liés à la région et font une partie de ma compréhension de cette région. La maîtrise de plusieurs médiums me permet d’enregistrer et de présenter l’énergie personnelle affectée par cette situation dans sa dimension la plus large. J’espère que chaque étape du travail se superpose à un organisme.

Heures de vernissage : 
samedi 23 novembre à 18h30
Tarifs : 
gratuit
Moyens d'accès : 
tramway, arrêt place Choiseul
Partenaires : 
Ministère de la culture Drac Centre Val de Loire, Région Centre Val de Loire, Conseil Départemental 37, Ville de Tours, ENSA Bourges.
Dernière mise à jour le 23 sept. 2019

Mode d'emploi

1, place Choiseul
37100 Tours
France
Téléphone : 06 84 72 82 66
Directrice artistique : Marie-Claude Valentin
Président : Antoine Parlebas