Skip to Content
Centre national des arts plastiques

la box _bourges

Share Share Share Share Share

Les étudiants ne pouvaient plus attendre et ils sont passés à l'action

Arts graphiques et politique dans le Mexique post 68

Arts plastiques - Exposition
17 mai • 30 juin 2018

Commissariat : Annabela Tournon

Exposition du 17 mai au 30 juin 2018
 

mercredi 16 mai à 11h
> conférence d'Arnulfo Aquino à l'amphithéâtre de l'Ensa

jeudi 17 mai à 18h
> vernissageà La Box

Les étudiants ne pouvaient plus d’attendre et ils sont passés à l’action est une exposition qui raconte une histoire collective : la création d’une école d’art par de jeunes artistes qui allaient former, en 1977, le groupe Mira. Les étudiants : il s’agit de ceux qui, peu de temps auparavant, avaient participé au mouvement de 1968, de juillet à octobre. L’action : elle se déroule au Mexique dans les années 1972-1974, dans la ville de Puebla –une ville emblématique des échanges franco-mexicains puisque les armées françaises de l’empereur Maximilien y capitulèrent, en 1862, comme le rappelle un tableau de Manet. Le titre de l’exposition provient d’une des affiches réalisées par les artistes, exposée ici à La Box, sur laquelle on peut lire en lettres bleues sur fond rouge : « Los campesinos no pueden esperar más y han pasado a la acción. Ramón Danzós Palomino. UAP 73[1] ». Étudiants, paysans, ouvriers métallurgistes, vendeurs ambulants, cheminots, travailleurs du bâtiment, etc. : la société mexicaine se soulève et ses différents secteurs se solidarisent, en générant de nombreuses expérimentations poétiques et politiques : on parle de « universidad fábrica », on repense la question d’un « gobierno colectivo » dans les écoles d’art, on monte des pièces de théâtre en soutien à des ejidatarios[2] en lutte contre un cacique de la Sierra Norte… On est en 1973, une année clé de l’histoire contemporaine, où s’amorce un retour à l’ordre après deux décennies de lutte pour l’émancipation : la révolution cubaine, l’Unité Populaire d’Allende au Chili, les révoltes des communautés Africaines-Américaines et Latinos aux États-Unis, l’insurrection estudiantine mondiale, le « mayo francés » se nourrissent et s’inspirent alors mutuellement.

Arnulfo Aquino, Eduardo Garduño, Rebeca Hidalgo, Jorge Pérez Vega, Crispín Álcazar, sont sortis de l’école des Beaux-Arts de Mexico quelques années auparavant. En 1968 ils ont participé aux « brigades graphiques » qui produisaient les affiches, flyers, banderoles, utiles à la communication du mouvement étudiant (...).

[1] Les paysans ne pouvaient plus attendre et ils sont passés à l’action. Ramón Danzós Palomino. UAP (Université Autonome de Puebla) 73.
[2] Ceux qui travaillent l’ejido, système de partage communal des terres agricoles.

LIRE LA SUITE sur ENSA-BOURGES.FR


Cette exposition s'inscrit dans la programmation UN PRINTEMPS MEXICAIN
avec la galerie 
IN EXTENSO à Clermont-Ferrand

en partenariat avec Moly-Sabata, Résidence d'artistes - Fondation Albert Gleizes, Sablons
qui présentera l'exposition personnelle de Noe Martínez :
Grammaire des absences
 du 7 juin au 30 juillet 2018

 

Les petits déjeuners de La Box

Samedi 23 juin à 10h.

en présence d'Annabela Tournon

Dans une volonté d'ouverture, nous vous invitons à venir découvrir nos expositions, à l'occasion d'un petit déjeuner, pour un moment d'échanges et de convivialité autour de l'art contemporain.

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant par mail ou au 02 48 24 78 70 auprès de Véronique Fréjabue

Horaires : 
Ouvert du mardi au samedi de 14 h à 18h Fermé les jours fériés
Heures de vernissage : 
18h00
Partenaires : 
La Box bénéficie du soutien du Ministère de la Culture, de la Direction régionale des Affaires culturelles du Centre-Val de Loire, du Conseil régional du Centre-Val de Loire, de la Communauté d’agglomération Bourges Plus.
Dernière mise à jour le 14 Mai 2018

la box _bourges

9 rue Édouard Branly
18006 Bourges
France
Téléphone : 02 48 24 78 70
Télécopie : 02 48 24 78 70
Coordinatrice : Chloé Nicolas