Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Appels à candidatures et offres d’emploi

Résidences

Share Share Share Share Share

Jeurre et les pollutions de la Bienne

Nature In Solidum - Résidences 2019

La commune de Jeurre qui compte 267 habitants est le seul village de la vallée construit sur la rive droite de la Bienne. Jeurre se situe à la confluence de la Bienne (axe de passage Nord/Sud, de Saint-Claude à Lyon) et de l’Héria (ouvrant la voie au plateau jurassien à l’ouest). La Bienne, servit dès l’époque romaine au transport de bois depuis les forêts jurassiennes jusqu’à Lyon.

Au XIXème siècle des aménagements permettent d’améliorer la navigation (par le resserrement du lit de la rivière, c’est la grande époque des radeliers). Dès 1899, la source de Nerbier, (ruisseau affluent de l’Héria) est captée pour alimenter le village en eau potable et faire fonction-ner une petite usine électrique éclairant le château et la rue principale. Jeurre fut ainsi l’un des premiers villages du Jura à être éclairé par l’électricité. À cette époque Jeurre vit de ses terres agricoles (vallée de la Bienne assez large), et de la tournerie sur bois. Dans les années 50-60, la commune est réputée pour sa rivière à truites, elle attirait de nombreux pêcheurs. Puis l’activité agricole, la tournerie et le tourisme de pêche ont décliné. À partir des années 70, l’exploitation d’une gravière a modifié l’équilibre de la Bienne et pertur-bé l’écosystème de la rivière. Ainsi se sont accumulées des pollutions diverses anciennes et plus récentes avec l’aug-mentation des rejets domestiques et cela malgré la con-struction d’une station d’épuration sur la commune dès le début des années 70.

Au-delà de la commune de Jeurre, depuis le 18ème siècle, le bassin de la Bienne a connu un essor industriel très im-portant. Malgré les récentes crises économiques, les indus-triels ont su préserver et développer leur savoir-faire dans les secteurs de la lunetterie, du décolletage ou du traite-ment de surface.

Depuis leur origine, ces activités sont à la source de rejets de micropolluants métalliques et organiques dans les sta-tions d’épuration et dans la Bienne. D’autres sources po-tentielles de contamination participent à la dégradation de la qualité de l’eau et des sédiments, et ainsi aux mortalités piscicoles : activités économiques hors industrie, rejets do-mestiques, activités agricoles, anciennes décharges...

Afin de réduire ces rejets, sans pour autant porter atteinte au développement économique du bassin, le Parc naturel régional du Haut-Jura accompagne depuis près de 20 ans, les entreprises du bassin versant pour la réduction des pol-lutions de l’eau ainsi que les communes et leurs habitants afin de comprendre et résorber les problèmes de pollution. C’est dans le cadre de cette démarche que le Parc naturel régional du Haut-Jura et la commune de Jeurre organisent cette résidence artistique pour contribuer à une meilleure compréhension et lisibilité de cette responsabilité com-mune. L’artiste sera amené à rencontrer des experts locaux de ces questions et notamment les chargés de mission Mi-lieux aquatiques du Parc du Haut-Jura.

Dernière mise à jour le 11 févr. 2019
Parc Naturel Régional du Haut-Jura - Jeurre
Date limite du dépôt du dossier : 
08 Avr 2019
Montant proposé : 
10 000€ TTC