Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
    • Consulter les offres d'emploi et de stages
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art. Dates de dépôts des propositions et des commissions
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Galerie Almine Rech

Share Share Share Share Share

Jean-Baptiste Bernadet

Hors Saison

Arts plastiques - Exposition
11 janvier • 24 février 2018

La galerie Almine Rech a le plaisir de présenter la troisième exposition personnelle de Jean-Baptiste Bernadet. Cette exposition présentera de nouvelles peintures de l’artiste.

 

Jean-Baptiste Bernadet l’a souvent martelé : « Je n’ai aucun rapport militant à la peinture. Elle est simplement la discipline la plus pratique pour moi, celle qui me convient le mieux, celle où je me sens bien, celle qui me permet de faire quelque chose et de voir tout de suite le résultat ». Il n’empêche : si Jean-Baptiste Bernadet tient à garder ses distances avec elle, il n’en demeure pas moins un vrai peintre. « Un peintre de paysage » comme il se définit lui-même. Il ajoute même : « Je suis un peintre impressionniste, au sens étymologique du terme ». Autrement dit et pris au pied de la lettre, Bernadet peint des impressions fugitives, subjectives, des nuances de lumières et de sentiments, il aime vivre le temps de la peinture en train de se faire, l’instantanéité de ce qui apparaît. 

 

« Au pied de la lettre », l’expression lui va bien, lui qui est passionné par la littérature et par Proust avec lequel il se sent des affinités : la mémoire, le temps suspendu de la sensation, le principe de fragment, l’effet de kaléidoscope, la recherche de la réfraction. À ce propos Bernadet dit aussi avoir une analogie avec Strindberg et ses célestographies, ce procédé qui, croyait-il, en disposant ses plaques photographiques sur le rebord de sa fenêtre, la nuit, lui permettait de photographier les étoiles alors que c’était les grains de poussière qui créaient l’image. 

 

Surface sensible, accident, hasard. Car Bernadet est également un peintre de l’incertitude. De la suspension. Et de l’aventure. « Souvent dans mes tableaux, les choses arrivent toutes seules. Lorsque je peins une touche ce n’est pas une touche qui se met en scène, une touche qui dit je sais ce que je suis en train de montrer, non c’est une touche plus incertaine, plus imprévue. Je ne sais jamais où je vais ». Comme un enchaînement permanent, comme des suites de notes, comme une improvisation qu’on pourrait rapprocher de celle d’un jazzman à partir de sa grille.

 

Il lui faut commencer le tableau, s’appuyer d’abord sur un fond, puis disposer ses noisettes de peintures, les étaler et continuer jusqu’à ce qu’il trouve le moment juste, le bon équilibre, le rythme, l’harmonie entre la lumière, la couleur. S’il va trop loin, il recommence, corrige, efface, revient en arrière, soustrait ou recouvre. Toute la difficulté pour lui et la magie pour nous spectateurs, est là, dans la justesse comme on le dit d’une suite de notes, de sons. Le tableau se génère dans sa capacité provisionnelle, il se joue entre l’apparition et la disparition, jusqu’à ce qu’il atteigne cet état de suspension, d’entre deux, de potentialité de façon à ce qu’il témoigne à la fois d’une assise, d’une trame structurée et en même temps qu’il reste le plus ouvert possible. 

 

Et de même que Bernadet n’a pas d’automatisme, de certitude, de règle de jeu pour chaque toile, il n’en a pas non plus pour ces séries. Elles ne sont pas décidées à l’avance, elles se constituent d’elles-mêmes, au fur et à mesure et ne sont jamais vraiment closes. Encore faut-il même qu’elles existent, comme c’est le cas avec celles, Vétiver et les Fugues qu’il travaille depuis cinq ans, qu’il a présentées lors de précédentes expositions et qui révèlent, l’une des évanescences, des transparences, l’autre le rythme plus soutenu de touches et des traits de couleurs. Car il arrive aussi que Bernadet travaille hors séries, qu’il peigne des tableaux hors de tout cadre, des tableaux solitaires, à la croisée les uns des autres et que seule une exposition, comme c’est le cas de celle-ci, peut faire dialoguer. Ce qui lui importe avant tout, c’est chaque fois de tout remettre à plat, de rebattre les cartes pour attraper au vol de nouvelles sensations.

 

Jean-Baptiste Bernadet est né à Paris en 1978. Il vit et travaille à Bruxelles et New-York. Diplômé de l’ENSAV La Cambre à Bruxelles (2003), Bernadet a participé à plusieurs résidences d’artistes, à Triangle Studios, Brooklyn (2012), APT Studios, Brooklyn (2011), et Chianti Foundation, Marfa, Texas (2010). Son travail a été présenté dans plusieurs expositions personnelles en Europe et aux Etats-Unis, notamment à la Galerie Almine Rech à Londres et Bruxelles en 2016. Depuis 2001, Jean-Baptiste Bernadet a participé à plusieurs expositions de groupe dans des institutions comme le WIELS à Bruxelles en 2015, 2010 et 2009, et le Musée des Beaux-Arts de Tourcoing en 2006.

 

Henri-François Debailleux 

Horaires : 
Du mardi au samedi de 11h à 19h.
Heures de vernissage : 
De 18h à 20h
Dernière mise à jour le 09 janv. 2018

Galerie Almine Rech

64 rue de Turenne
75003 Paris 03
France
Téléphone : 01 45 83 71 90
Télécopie : 01 45 70 91 30
Directrice : Aurélia Chabrillat
Directeur : Antoine Ferrand