Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
    • Consulter les offres d'emploi et de stages
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art. Dates de dépôts des propositions et des commissions
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien pour une exposition/publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Galerie de la Voûte

Share Share Share Share Share

Instantanée

Léo Dorfner - Rainier Lericolais -  David Legrand - Sandrine Elberg - Maxime Touratier - Mathieu Mercier - Marc Antoine serra - Rémi Uchéda - Michael Roy - Mirela Popa - Richard Fauguet - Rebecca Bournigault - Jérôme Simon - Anna & Bernhard Blume (Le collectif M.A.S.K)

Photographie - Exposition
02 • 15 novembre 2018

Commissariat de Maxime Touratier

 

«Instantanée» est une exposition collective d’œuvres réalisée grâce au processus de développement photographique que produisait Polaroid

D’une part, aujourd’hui, ce procédé demeure le moyen photographique permettant de produire des œuvres uniques. 

D’autre part, il en souligne le paradoxe photographique. En effet, des photographies argentiques sont produites en raccourcissant les opérations 

de développement du film et de tirage sur papier et tendent ainsi à réduire le temps de l’image latente.

A son origine,  il s’agit d’un procédé de test pour caler la densité ou la température de la lumière avant la prise de vue réelle et définitive.

Objet de peu, voire rebut, la photographie instantanée permet de voir avant la prise de vue définitive de l’impression de la pellicule. 

Elle devient un objet de l’instant de la photographie familiale. Elle est également, un outil précieux pour les scientifiques et autres professionnels 

pour rendre compte d'un lieu, d'un état ou d'un objet : de l'assureur, à l'inspecteur, en passant par l'archéologue, jusqu'au dentiste etc.

 

Amorce de la révolution copernicienne photographique qu’apporte le numérique, les images instantanées se révèlent être des éléments mnémoniques.

La mémoire, les outils de remémoration  sont en jeu et deviennent des enjeux, des cadres sociaux de la mémoire de plus en plus souples et assouplis par la fluidité de la société. 

Le numérique et la consommation d’images, de souvenirs, d’instants participent à l’effacement desdits cadres sociaux créant ainsi des états d’indéfinition.

Le souvenir est consommé, montré sur les différents réseaux sociaux, l’intime montré à tous dans la construction d’un bonheur normé et répondant aux  cadres sociaux de la consommation. 

L’intimité, le temps, la précarité des souvenirs, de l’image sont balayés par la monstration à tous, de tous et liquéfier dans des métadonnées  définissant un profil de consommateur.

Dans notre société toujours de plus en plus fluide, presque à l'état liquide comme l'a si bien définit Zygmund Bauman, la photographie numérique est devenue objet liquide, 

fluide impalpable immatérielle, amnésique, indéfinissable multiple et sans cesse retouchable, “snapshatable”. 

De son immédiateté la plus compulsive, elle perd ainsi de son sens et de son caractère.

Cependant, elle-même précaire, l’image instantanée, cet état numérique, connaît aujourd’hui, des difficultés de production et devient objets uniques, réfléchis, pensées  

( ou pensés ?)recréant la saisie réelle d’un instant.

L’image latente renaît au travers l’image instantanée : le besoin de prendre concrètement du temps finit par arriver ;  l'instant perdu du photographe ou de l'amateur de photographie. Cette illusion de capter le temps capté qui demeure cependant fugace (Tempus fuit).

 

 Ceci donne tout son sens à la  photographie instantanée, paradoxalement nommée : la saisie de l'instant jusqu'à son objectivation et son apparition en tant qu'objet physique fini et défini devenant ainsi quasiment presque immuable.

Horaires : 
15h30 - 19h00 du mardi au samedi
Heures de vernissage : 
18h00
Moyens d'accès : 
Depuis l’arrêt "Porte de Vincennes" prendre la sortie "Passage de la Voûte" puis le passage de la Voûte. Depuis l’arrêt "Picpus" prendre l’Avenue de Saint mandé puis la rue de la Voûte. Bus : 26, 64, 86, 351 et Traverse Charonne Galerie de la Voûte 42 Rue de la Voûte 75012 Paris
Dernière mise à jour le 16 oct. 2018

Galerie de la Voûte

42, rue de la Voûte
75012 Paris 12
France
Téléphone : 0609944960
Responsable : Thomas JM
Accès mobilité réduite