Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Maison populaire

Share Share Share Share Share

IN/OUT X.0

dans le cadre de Écume de l'espace-temps

Nouvelles technologies - Exposition
01 • 20 décembre 2008
IN/OUT X.0 est dédié à l'approche collaborative de la création numérique à travers un dispositif expérimental de création P2P (pair à pair). Constitué d'un ensemble de cellules/projets de création interconnectés, IN/OUT X.0 interroge les enjeux sociaux et artistiques des technologies de l'information et de la communication. Présentées simultanément à l'Ecole d'art de Poitiers, au Cube à Issy-les-Moulineaux, Ars Longa et La Bellevilloise à Paris, L'Autre canal à Nancy…, les oeuvres non présentent au sein de la Maison populaire seront rendues visible par l'intermédiaire d'une mosaïque projetant alors l'ensemble des projets au sein du Salon numérique. Cartels d'identités, par Thomas Cheneseau Le cartel accompagne toujours une oeuvre lors de son exposition. Il décrit objectivement le nom de l'artiste, le titre de sa production, les techniques employées et la date de réalisation. Cartels d'identités s'approprie les cartels des installations présentées lors de l'événement In/Out pour les diffuser en continu sur des écrans multitouch (ipod touch-iphone), permettant alors une naviguation dans la mémoire des fluxs reçus de chaque installation, comme une mise en abîme de l'identité de chacun dans le réseau. Thomas Cheneseau Tempo, par Émilie Brout et Maxime Marion Tempo consiste en l'émission de pulsations dans le système In/Out, s'intéressant moins aux flux émis par le réseau qu'au jeu de ses connections. Il ne dispose pas de visualisation propre, aussi son action ne peut se ressentir que dans les autres installations interconnectées, par des réactions identifiables et rythmiques. Tempo est doté d'un algorithme « hystérique » qui cherche à identifier les besoins des autres pièces pour s'y connecter. Chacun peut également influer sur la fréquence et la structure des rythmes via une interface simple. Maxime Marion Haïkus multimédia, par les adhérents de la Maison populaire Issus de l'atelier de création proposé par Maxime Marion, ces haïkus multimédia sont autant de poèmes audiovisuels nous proposant des compositions multiples des mêmes éléments. Diffusés au sein du réseau In-Out, ils seront également sources à interprétation par les autres pièces connectées.
Complément d'informations : 
Écume de l'espace-temps Tout en questionnant cette saison encore les relations entre art, sciences et industrie, nous vous proposons de naviguer sur un océan virtuel, agité de paradoxes, d'incertitudes et de contradictions. Sur la piste des principes de rétroactions et d'échange de données, artistes, chercheurs, mathématicien, sociologue, économiste… nous aideront à nous interroger sur la part d'initiatives que nous laissent ces dynamiques complexes issues de systèmes préprogrammés. Captures de mouvements, de sons, d'images, de lumière, de température, de pression… sont aujourd'hui inhérentes aux pratiques multimédia. Ces périphériques, qui deviendront à court terme des centres de décision à part entière, tendent même à intégrer notre corps dans l'objectif de le rendre « plus efficace ». Ainsi, sous l'influence de nos actions, de nouveaux contenus sont générés, laissant place à une écume bouillonnante et perpétuellement changeante, poétiquement appelée « écume de l'espace-temps » et ici dénommée « interaction temps réel ». Aujourd'hui largement exploités sur Internet, ces allers-retours permanents entre réel et virtuel vont jusqu'à rentabiliser nos mécanismes physiologiques et nos tendances. Métaphore de la société et de l'échange, nous y oublions qu'une machine est un système qui se nourrit d'informations. Des communautés virtuelles à la préservation des données, notre mémoire collective devient contextuelle, l'accès à l'information enjeu de pouvoir pouvant parfois conduire au liberticisme et de façon acquise au contrôle des individus. Dans leur exploration de ces différents outils de visualisation, les artistes du numérique interrogent ces pratiques et proposent un dialogue entre l'imaginaire et le sens de nos réalités. Tentant de faire oeuvre par le collectif, la création multimédia génère alors « un vaste ensemble d'idées de tous types, non structurées, non séquentielles », donnant une autre forme au rêve d'arborescence infinie du philosophe et sociologue Ted Nelson.
Horaires : 
- Du lundi au vendredi de 10 heures à 21 heures - Le samedi de 10 heures à 16 heures 30 - Fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires
Dernière mise à jour le 23 sept. 2011

La Maison populaire

9 bis rue Dombasle
93100 Montreuil
France
Téléphone : 01 42 87 08 68
Télécopie : 01 42 87 64 66
Site internet : http://www.maisonpop.fr
Directrice : Annie Agopian
Coordinateur du Centre d'art : Floriane Benjamin
Président : Benoit Artaud