Skip to Content
Centre national des arts plastiques

MRAC

Share Share Share Share Share

Inauguration du nouveau Mrac Languedoc Roussillon Midi Pyrénées

Arts plastiques - Exposition
20 mai • 09 octobre 2016

Nouveau bâtiment
Nouvelles réserves
Oeuvre pérenne de Bruno Peinado en façade
Exposition personnelle de Bruno Peinado
Dépôt long exceptionnel du Centre national des arts plastiques (Cnap)

CONTEXTE
L’ouverture du nouveau Mrac Languedoc Roussillon Midi Pyrénées est l’aboutissement d’un ambitieux projet initié en 2011. Propriétaire du Mrac depuis le 1er janvier 2010, la Région a souhaité développer ce lieu, reflet de la vitalité culturelle et du dynamisme régional, pour lui donner une nouvelle envergure au service de la création contemporaine et affirmer sa volonté d’exercer une influence grandissante sur la sensibilisation et l’initiation de tous les publics aux démarches artistiques.

C’est pour servir cette ambition que la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées a conclu en 2013 l’achat à la ville de Sérignan de 420 m² situés au premier étage de la Poste, portant la surface globale du musée à près de 3200 m². À l’issue d’une consultation nationale, la maîtrise d’oeuvre a été attribuée à L’Atelier d’Architecture Castelnau Ferri. Le programme consistait d’une part en la rénovation intérieure du bâtiment initial avec la création de nouvelles réserves et la mise aux normes de ses équipements de sécurité ; d’autre part en la réhabilitation d’anciens bureaux situés dans l’extension acquise par la Région.

En parallèle et afin de rendre visible cette extension dès l’extérieur, le Conseil régional a passé une commande à un artiste pour concevoir une oeuvre pérenne sur l’ensemble de la façade du nouveau bâtiment. Bruno Peinado, artiste français emblématique de sa génération, a été choisi pour ce projet.

UNE MÉTAMORPHOSE À L’INTÉRIEUR....
À l’intérieur, les espaces ont été redessinés et agencés de façon à s’inscrire dans le cadre des volumes existants, tout en créant un nouveau parcours muséal réfléchi se déployant de façon cohérente entre le bâtiment existant et l’extension. L’acquisition des 420 m² a permis d’augmenter de 25% la surface initiale d’exposition pour la porter à plus de 2000 m². Côté réserves, celles-ci ont été agrandies, optimisées et aménagées aux normes de conservation préventive, afin d’améliorer les conditions de préservation de l’ensemble des oeuvres, propriété de la Région.

Ces nouvelles réserves permettent également d’accueillir un dépôt du Fonds national d’art contemporain. Ce dépôt long de cinq ans, exceptionnel de par son ampleur (170 oeuvres déposées, soit une augmentation de 38% de la collection du musée) va offrir de nouvelles possibilités d’accrochages de collections plus variés, ancrés historiquement, et va permettre dès 2017 l’invitation d’artistes de différents champs disciplinaires, à porter un regard subjectif sur cette collection augmentée. Par ce dépôt, le Mrac rejoint ainsi une liste prestigieuse de musées français — Centre Pompidou de Paris, Capc de Bordeaux, Musées de Saint Etienne ou de Grenoble — pour lesquels le Cnap a consenti à des dépôts longs.

...UNE IDENTITÉ AFFIRMÉE DÈS L’EXTÉRIEUR
Dès le parvis du musée, le ton est donné.

L’oeuvre de Daniel Buren apposée sur l’ensemble des parties vitrées du musée initial est conservée ainsi que la grande fresque en céramique de l’artiste islandais Erró. Cet ensemble est enrichi par l’oeuvre pérenne de Bruno Peinado sur toute la façade de l’extension, une installation magistrale répondant à l’enjeu attendu : lier conceptuellement et esthétiquement les deux bâtiments et créer un signe marquant l’espace public. Pour ce projet, l’artiste a imaginé deux gestes forts. Le premier consiste à lier symboliquement les deux bâtiments en empruntant la couleur grise des plaques du musée existant pour l’appliquer sur la totalité de la façade de l’extension. Le second consiste à faire dialoguer la forte présence d’enseignes et de signalétiques (notamment de par la présence de la Poste) avec l’imaginaire lié à l’art abstrait et aux avant-gardes artistiques que la collection du musée convoque.

Cet aller-retour entre l’histoire de l’art et l’histoire des formes populaires ainsi qu’entre l’intérieur et l’extérieur du musée se lit à travers cette série d’enseignes colorées, vidées de tout contenu publicitaire, relevant alors du champ formel de l’art minimal, tout en gardant, de par les techniques utilisées (celles des panneaux publicitaires) son ancrage dans un vocabulaire vernaculaire.

Avec ses oeuvres en façade, le bâtiment du Mrac prend une forme contemporaine et audacieuse :
- celle d’un musée largement modernisé à l’identité affirmée ;
- un musée où l’éducation du regard et l’apprentissage de l’oeuvre se font dès l’extérieur pour être développés au coeur du musée ;
- un musée accessible à tous, facteur de développement urbain et de cohésion sociale ;
- un musée acteur et animateur d’un paysage urbain, celui de l’agglomération biterroise.

Horaires : 
Week-end d'ouverture gratuit pour tous (samedi 21 et dimanche 22 mai) Samedi 21 mai ouverture exceptionnelle dans le cadre de la Nuit européenne des Musées jusqu'à minuit.
Heures de vernissage : 
18h30
Partenaires : 
Cnap Le printemps de Septembre
Mécénat : 
Polyson
Dernière mise à jour le 29 mars 2016

Musée Régional d'Art Contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

146, avenue de la Plage - BP4
34410 Sérignan
France
Téléphone : 04 67 17 88 95
Télécopie : 04 67 32 07 02
Site internet : http://mrac.laregion.fr/
Accès mobilité réduite