Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
    • Consulter les offres d'emploi et de stages
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art. Dates de dépôts des propositions et des commissions
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition, soutien pour la participation à un salon
    • Soutien pour une exposition/publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

SHAKERS Lieux d’Effervescence

Share Share Share Share Share

Il y avait des plantes, des oiseaux, des rochers et des choses...

Arts plastiques - Exposition
13 octobre • 04 novembre 2018

D’une façon générale la pratique du volume de l'artiste, Julie Maquet, consiste à déplacer de manière poétique la fonction première d’objets utilitaires, calibrés et standardisés afin d'interroger justement les notions de standard, de norme et de conformité mises en place par le monde humain, et qui font ainsi apparaître et exister avec elles la notion de monstre et de curiosités. En fait, qui sont les monstres ?

Elle travaille avec des objets manufacturés et des matières industrielles, achetés en gros ou récupérés comme déchets directement auprès d’usines. Sans respecter les codes d’un savoir-faire particulier,elle utilise le potentiel esthétique et les propriétés physiques des objets afin de produire des subterfuges qui évoquent la nature, vecteur par lequel elle passe pour proposer ses interrogations. Ces artifices ont des formes hybrides, ambiguës et organiques, animales, végétales et minérales, avec une dimension sexuelle forte. Le déplacement des objets s'opère à travers un processus organisé d'accumulation d'un objet et de répétition d'un geste intuitif, hasardeux ou réfléchi, mais qui n'est pas sans rappeler le travail à la chaîne. Par ailleurs, elle voit souvent son travail comme une tentative d’être aussi efficace qu'une machine, sans jamais réussir à en égaler les performances et, à travers ce désir d’automatisme, ses sculptures évoquent ainsi l'épuisement du labeur et apparaissent comme des vestiges, des fragments ou des ruines. Elles prennent également la forme de trophées ou de beautés monstrueuses, ont une dimension morbide et précieuse, et renvoient toujours indirectement au corps humain. De cette façon,elle espère que le public percevra  dans ses travaux un miroir qui interroge sur notre organisation du monde, du vivant et des choses.

A l’issue de la résidence de six mois au sein de Shakers-Lieux d’effervescence, Julie a choisi d’investir l’espace d’exposition de l’Orangerie du château de la Louvière comme un écrin qui conserverait les ruines et les vestiges d’un monde. A partir d’une collecte d’objet et de matériaux réalisées sur le territoire Montluçonnais et après avoir fait une expérience sensible de ce territoire, elle s’est appropriée les codes du cabinet de curiosités de manière contemporaine pour présenter des œuvres qui, parfois, sont de l’ordre du non-identifiable et du fantastique. Oscillant entre chimères et objets du réel, mais réalisées à partir de matériaux industriels, elles sont présentées comme des restes, des morceaux et des fragments de quelque chose qui, à un moment, a existé. La frontière entre le réel et l’imaginaire n’est plus nette. Le temps y est suspendu et le caractère, parfois brut et industriel, des œuvres contraste avec la distinction de l’espace de l’Orangerie. Il s’agit donc, pour chacun, de se confronter et faire l’expérience de ce monde perdu.

Horaires : 
du mercredi au dimanche de 14 h 00 à 18 h 30
Heures de vernissage : 
vendredi 12 octobre à 18 h 30
Tarifs : 
entrée libre
Partenaires : 
La résidence Shakers est soutenue par le Ministère de la Culture-D.R.A.C Auvergne Rhône-Alpes,la Région Auvergne Rhône-Alpes, le Département de l'Allier, Montluçon Communauté et la ville de Montluçon.
Adresse de l'événement
Orangerie château de la Louvière
rue du cimetière de l'Est
03100 Montluçon
France
Localiser l'événement sur une carte
Dernière mise à jour le 03 août 2018

SHAKERS Lieux d’Effervescence

93 rue de l'Abbaye
03100 Montluçon
France
Téléphone : 04 70 02 49 88
Médiatrice : Lucie Bisson