Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Le Point du Jour, centre d'art/éditeur

Share Share Share Share Share

Henri Salesse

Enquêtes sur l'habitat 1951-1953

Photographie - Exposition
17 octobre 2009 • 14 février 2010
Photographe au ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU), Henri Salesse a documenté la vaste transformation du territoire français, des lendemains de la Seconde Guerre mondiale aux années 1970. Les vues de Cherbourg et des communes limitrophes en 1959, présentées dans l'exposition, sont représentatives de cette production photographique centrée sur le bâti à vieilli dont le MRU encourageait la destruction, ou moderne qu'il entendait promouvoir. Les enquêtes sur l'habitat, réalisées au début des années 1950, sont d'une autre nature. Henri Salesse s'intéresse en effet plus largement ici aux conditions de vie des quartiers populaires : à Rouen et Petit-Quevilly, en Normandie, au Chambon-Feugerolles, près de Saint-Etienne, et à Montreuil-sous-Bois, en région parisienne. Conduites à l'occasion d'études sociologiques soutenues par le MRU, ces enquêtes semblent n'avoir donné lieu qu'à la publication de quelques rares images dans des fascicules du ministère et des ouvrages de sociologie. Projetés dans l'exposition, deux films - "Aubervilliers" d'Eli Lotar et Jacques Prévert (1946), "Côté Cour" d'Henri Moignard et Yvon Hecht (1950) - rappellent la situation d'urgence et la vivacité du débat public, quelques années avant l'Appel de l'Abbé Pierre. Les enquêtes d'Henri Salesse reflètent bien le contexte intellectuel, social et politique d'une époque. Néanmoins, elles ne sont pas asservies à une neutralité scientifique ou à un sentimentalisme de propagande. Par sa relation avec les gens dont il fait le portrait, son attention aux lieux qu'il représente, sa sensibilité aux cadrages, et alors même que guidé par un enquêteur local il ne photographie que durant quelques jours, Henri Salesse fait véritablement œuvre de photographe. En écho, sont exposées quelques œuvres de Pierre Boulat, Jean-Philippe Charbonnier, Robert Doisneau et Jean Michaud, qu'on peut rattacher au courant « humaniste », à son apogée dans les années 1950. Ces photographes témoignent, comme Henri Salesse, d'un intérêt pour la réalité sociale, particulièrement des classes populaires, autant que d'une aspiration à l'unité et au progrès, après les déchirements de la guerre. Mais leurs images essentiellement destinées à la publication, à la différence de celles produites par Henri Salesse pour le MRU, sont davantage marquées par le souci de « raconter une histoire », au risque parfois d'aimables anecdotes ou de synthèses réductrices. Redécouvertes en 2008 par le Pôle Image Haute-Normandie, les enquêtes d'Henri Salesse illustrent tout l'intérêt, à côté des « styles » photographiques identifiés par l'histoire, d'une photographie « grise » (administrative, institutionnelle ou industrielle), qui reste encore à étudier. Henri Salesse (1914-2006) est né à Paris dans une famille modeste. Agé de treize ans, il commence à travailler dans une imprimerie spécialisée dans la reproduction photo-mécanique. En 1945, sa déjà longue expérience professionnelle, jointe à une pratique personnelle assidue, lui vaut d'être embauché au ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, en tant que « vérificateur technique de la construction (qualification de photographe) ». Il y franchit les différents échelons administratifs jusqu'au poste de chef de service du laboratoire photographique. Après sa retraite en 1977, Henri Salesse continue de s'intéresser à la photographie, fréquentant notamment la société de photographie du Muséum national d'histoire naturelle à Paris, mais sans jamais revenir sur les images réalisées au cours de sa carrière au MRU.
Horaires : 
mercredi, jeudi, vendredi de 14h à 18h Samedi et dimanche de 11h à 19h
Partenaires : 
En partenariat avec le Pôle Image Haute-Normandie (Rouen)
Dernière mise à jour le 23 sept. 2011

Le Point du Jour - Centre d'art/éditeur

107 avenue de Paris
50100 Cherbourg
France
Téléphone : 02 33 22 99 23
Télécopie : 02 33 22 96 66
Responsable : David Barriet
Responsable : Béatrice Didier
Responsable : David Benassayag