Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2009
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2012
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des Ateliers radiophoniques, en partenariat avec France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Le cri des lumières

Share Share Share Share Share

GILBERT GARCIN

LES UTOPIES DE GILBERT GARCIN

Photographie - Exposition
06 février • 19 avril 2015

Tout commence l’été 1995, lorsque Gilbert Garcin, alors jeune retraité qui a tout bonnement envie d’une seconde vie, se décide à se lancer dans la photographie et participe pour ce faire à des stages aux RIP d’Arles. Il y pratique le photomontage, manière qui sera sa source d’inspiration première. Depuis lors, il a imaginé à partir de sa propre silhouette un personnage universel dont il emprunte au départ la défroque à Tati. La figure de Gilbert Garcin se bâti comme une incarnation ambiguë de lui-même, à travers laquelle il interprète en acteur des situations mises en scène, faussement burlesques, qu’il qualifie de «  petites philosophies » à la manière du grand d’Hitchcock.

Le charme opère car l’artiste nous parle d’évidences qui nous concernent tous : celle de la vie qui s’écoule, du temps qui fuit, de la ténacité qu’il faut pour continuer... Ainsi, Gilbert Garcin évoque en images qu’il est préférable de « faire de son mieux  » (1999) tout en « connaissant ses limites  » car au fond on ne fait que « rejouer de vieux airs connus  », celui de « Sisyphe »  et d’ « Atlas »  qui, de toute façon, sera tantôt heureux, tantôt malheureux car il aura toujours le poids du monde sur ses épaules…

Parallèlement, Monsieur Garcin, en homme pragmatique, a assis son travail sur une méthode rigoureuse : un essai de photographie  hebdomadaire à partir de sa silhouette installée dans un décor qu’il réalise sous forme d’une maquette précaire. Grâce à cette détermination, s’est constitué en quelques vingt années un corpus de plus de quatre cents photographies. Et comme pour tout grand artiste, son style et son univers se sont imposés et ont séduit un très large public tant professionnel qu’amateur … Mister G est désormais connu à travers le monde tant par ses expositions, ses publications que les milliers de références que l’on trouve sur internet en toutes langues.

Complément d'informations : 
Gilbert Garcin est né à La Ciotat, en 1929. Ce n’est qu’à partir du milieu des années 1990 que Gilbert Garcin, vendant alors des luminaires à Marseille où il mène une vie sans histoire, s’est attaché à se construire une nouvelle identité, celle de l’artiste que nous connaissons aujourd’hui. En 1998, une carrière inattendue démarre. Découvrant son travail au festival des Rencontres de l’Image à Braga, au Portugal, la Galerie Les filles du calvaire décide de l’exposer à ParisPhoto et le succès est au rendez-vous. Les professionnels et les collectionneurs, tant amateurs que confirmés, sont conquis. Depuis lors, Gilbert Garcin expose sans cesse à travers le monde (Espagne, Allemagne, Angleterre, Russie, Cuba, Brésil, Suisse, etc), sollicité par des directeurs de petits centres d’arts comme de grands musées internationaux. Après cette grande rétrospective aux Rencontres d’Arles en 2013, Gilbert Garcin exposera en 2014 à Braga de nouveau, 16 ans après…
Horaires : 
Lundi, mercredi, jeudi, vendredi : 14h - 18h. Samedi, dimanche : 10h -12h / 14h - 18h
Heures de vernissage : 
à partir de 18h30
Tarifs : 
Entrée libre et gratuite
Dernière mise à jour le 13 avr. 2015

Le cri des lumières

Place de la deuxième division de cavalerie
Château de Lunéville
54300 Lunéville
France
Téléphone : 06 08 77 91 23