Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Galerie La Ferronnerie

Share Share Share Share Share

Frédéric COCHÉ

Une ombre au tableau

Arts plastiques - Exposition
08 octobre • 09 novembre 2016

Frédéric Coché, Une ombre au tableau, Ontinyent, septembre 2016 

 

D'où vient notre fascination pour l'image? D'où vient cette résistance à travers les cultures et le temps pour la forme figée, qu'elle soit d'un trait de suie, d'argile ou d'un subtil mélange de pigments et de liant, ou imprimée numériquement l'homme, à l'heure des nanosciences fabrique toujours et encore des images. Non seulement des artistes, mais des physiciens, des mathématiciens ou des philosophes participent à cette fabrication d'images. Mes images sont pour moi des échos. ou plutôt des Échos, comme la nymphe homonyme, c'est à dire que l'image nous attire par notre narcissisme. Dans chaque image, je vois un reflet de l'être humain qui est et vient de moi mais que je ne reconnais pas tout à fait, et que je souhaite scruter encore et encore pour identifier la part du reconnu de cette autre part qui nous résiste et nous intrigue ( ou inquiète). L'image implique inévitablement la reconnaissance. Sans elle, l'image n'existerait pas, et la mémoire est immanquablement en jeu dans la représentation. La série présentée à la galerie puise donc dans cette mythologie aquatique de la mémoire et donc, de l'oubli, deux facettes d'une même monnaie, très présente dans nos légendes liées à l'eau: Caron, Ophélie, les lagunes, les eaux qui s'écoulent, les récipients d'eau stagnantes. 

 

Pour l’exposition ‘Une ombre au tableau’, Frédéric Coché a composé une toile que l’on pourrait qualifier de Manifeste, La Plage, 160x190 cm, qui sera accompagnée d’un ensemble de peintures de plus petite taille, aux sujets plus elliptiques.

La Plage, c’est comme un résumé des mondes qui se heurtent, se superposent, nous imposent en temps réel à la fois les images les plus insoutenables, et celles plus lénifiantes de moments simples, familiaux et quotidiens, que Frédéric Coché ponctue, non sans ironie, de quelques allusions aux couleurs nationales, aux peintres reconnus, ramenant ainsi la scène à la question de la représentation dans la peinture aujourd’hui. 

Horaires : 
du mardi au vendredi de 14h à 19h, samedi de 13h à 19h
Heures de vernissage : 
de 16h à 20h30
Moyens d'accès : 
Métro: stations Oberkampf et Parmentier
Dernière mise à jour le 01 juin 2017

Galerie La Ferronnerie - Brigitte Négrier

40 rue de la Folie Méricourt
75011 Paris 11
France
Téléphone : +33 01 78 01 13 13
Directrice : Brigitte Négrier