Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains

Share Share Share Share Share

de mémoires

Arts plastiques - Exposition
october 18 • december 28 2003
" Mémoire : ce mot ne cesse de résonner dans la langue d’aujourd’hui. Ainsi y aurait-il des « devoirs de mémoire » : lyrismes consensuels, hommages respectueux, fabrication d’une histoire commune et normalisée. Ainsi y a-t-il les « mémoires » que l’on stocke dans d’incompréhensibles machines, que l’on diffuse au long d’interminables réseaux - mémoires codées, compressées, numérisées(...). L’exposition De mémoires ne prétend pas faire l’inventaire, ni l’analyse, de toutes ces acceptions du mot. Elle ne veut que réunir, pour qu’elles agissent ensemble, des oeuvres contemporaines qui, de façons différentes, mettent en cause ou en pratique une ou plusieurs de ces mémoires. (...) " Philippe Dagen, commissaire
Complément d'informations : 
De mémoires " Mémoire : ce mot ne cesse de résonner dans la langue d’aujourd’hui. Ses acceptions sont nombreuses. Ainsi y aurait-il des « devoirs de mémoire » : lyrismes consensuels, hommages respectueux, fabrication d’une histoire commune et normalisée. Ainsi y a-t-il les « mémoires » que l’on stocke dans d’incompréhensibles machines, que l’on diffuse au long d’interminables réseaux - mémoires codées, compressées, numérisées en quoi sont convertis les textes, les images, les sons et les chiffres, surtout les chiffres. « Read Only Memory » - ne lit que de la mémoire- : c’est que signifie le ROM de CD-ROM. Pendant ce temps, musées et bibliothèques sont devenus les exercices préférés des architectes et les symboles monumentaux des hommes politiques. Pendant ce temps, la commercialisation de morceaux de ces mémoires est devenue une industrie majeure, protégée par des lois de ce qui menace ses profits, la copie, la contrefaçon : encore des reproductions, encore des répétitions. En sommes-nous définitivement les consommateurs captifs ? Nos mémoires individuelles ont-elles été définitivement remplacées par une mémoire universelle et anonyme ? L’exposition De mémoires ne prétend pas faire l’inventaire, ni l’analyse, de toutes ces acceptions du mot : ce serait là travail d’anthropologie, d’économie politique et de sociologie. Elle ne veut que réunir, pour qu’elles agissent ensemble, des oeuvres contemporaines qui, de façons différentes, mettent en cause ou en pratique une ou plusieurs de ces mémoires. Nul médium visuel ne devait être tenu à l’écart, tant il est clair que le phénomène les affecte tous, cinéma, vidéo, photographie, peinture, dessin. Mais la question n’était pas non plus celle d’une illusoire exhaustivité. Aussi a-t-on choisi, délibérément, d’inviter un nombre réduit d’artistes actuels dont les oeuvres présentées ont, par des voies singulières, à voir avec une mémoire, qu’elle soit historique, politique, artistique, intime ou inconsciente. On s’apercevra du reste que cette classification n’est qu’indicative et trop simple, car elle veut séparer ce qui est indissociablement lié, isoler ce qui doit demeurer complexe et impur - ainsi qu’il en est dans la mémoire de chacun d’entre nous, heureusement désordonnée, heureusement encore libre de produire ses associations propres, de creuser ses profondeurs étranges. Heureusement libre de mal se souvenir, de déformer, d’oublier. Les artistes qui participent à De mémoires sont Sophie Calle, Pascal Convert, Vincent Corpet, Marc Desgrandchamps, Jean-Luc Godard, Frédérique Loutz, Chris Marker, Robert Morris, Sigmar Polke, Sophie Ristelhueber, François Rouan. " Philippe Dagen
Horaires : 
du lundi au samedi de 14h à 19h (fermeture le mardi), dimanche et jours fériés de 15h à 19h
Dernière mise à jour le 23 Sep 2011

Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains

22 rue du Fresnoy
B.P. 80179
59202 Tourcoing
France
Téléphone : +33(0)3 20 28 38 00
Télécopie : +33(0)03 20 28 38 99
Site internet : http://www.lefresnoy.net
Directeur : Alain Fleischer