Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Galerie Tator

Share Share Share Share Share

ELEPHANTERIE

Design - Exposition
22 avril • 28 mai 2004
De ses 17 ans passés en Afrique, Catherine Garret a conservé son goût pour les espaces. « L’heure animale », la robe « Chien-Loup », la girafe est un belvédère, la cabane est un rhinocéros, Rhinocéfriche, Girafe walk on the wild side... Autant d’interventions qui traitent du rôle et de la place du sauvage dans la ville. L’animal associé à notre civilisation souligne le passage entre l’urbain et la nature. La manifestation du sauvage ne doit pas être perçue comme une violence, c’est à la fois une interrogation sur la forme et le fonctionnement des villes, ainsi que sur la constitution de notre personnalité. Le « sauvage » peut-il être une manière de construire et de vivre autrement. « En posant la question de l’animal dans la ville, je fais allusion au manque d’espace, la disparition des lieux d’expression de liberté ». Les pachydermes gigantesques et massifs apparaissent surdimensionnés et extraordinaires dans notre société où la vision de l’animal est de l’ordre du minuscule et de l’apprivoisé. Par la translation de ces animaux d’un milieu à un autre, Catherine Garret pose le concept d’instinct comme une approche différente. La modification d’échelle et de comportements redéfinit la perception de l’espace et bouscule nos repères. Cette pratique du sauvage : le morcellement, la mutation, l’imbrication, le mime, la déformation poussent l’alliance homme-animal à son paroxysme dans une volonté de dérision toujours évidente. Le travail de l’artiste superpose le réel à l’imaginaire. En sublimant le contexte, il invite au voyage intérieur et fantastique. Exposition : Elephanterie, Galerie Roger Tator Installation en extérieur (jardinet attenant la galerie) Le bâtiment mute en éléphant, l’animal s’imbrique et sa patte plante le décor. L’arbre, le muret, la grille ne sont que prétextes au voyage et à l’imaginaire de chacun. Installations vidéo : « L’heure animale ». Fêtes urbaines de St-Priest 2003 La ville vue par deux dromadaires : Equipés d’une caméra et de deux téléviseurs sur ses flancs, l’animal transformé en chimère, retransmet par le biais des écrans sa vision de l’espace. « Mime » Invites de Villeurbanne 2003 Le public s’exprime devant la caméra en imitant les animaux sauvages. Publication : Suite à l'exposition "ELEPHANTERIE" à la galerie Roger Tator, une publication des trvaux de Catherine Garret sera éditée par l'ecole Nationale des Beaux-arts de Lyon.
Horaires : 
Lundi au vendredi, de 14h à 19h
Dernière mise à jour le 22 sept. 2011

Galerie Tator

36 rue d'Anvers
69007 Lyon
France
Téléphone : 04 78 58 83 12
Responsable de la galerie : Marie Bassano
Président et co-fondateur : Laurent Lucas