Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Galerie Charlot

Share Share Share Share Share

Data Dating

Arts plastiques - Exposition
18 mai • 25 juillet 2018

Que signifie aimer à l’âge d’Internet ? Comment les interfaces numériques refaçonnent-elles nos relations affectives ? Quel sera l’impact des nouvelles technologies sur le domaine romantique ? Comment les écrans affectent-ils notre intimité sexuelle ? Ces nouveaux moyens de connexion sont-ils en train de redéfinir les paradigmes de la vie adulte ?

L'avènement d'Internet et des smartphones a dédoublé la vie romantique de millions de personnes, qui désormais habitent à la fois le monde réel et leur propre "monde du téléphone". Ce phénomène implique de nouvelles questions liées aux romances et à l'intimité sexuelle qui n’ont pas fini de nous interroger.

A travers le travail de plusieurs artistes internationaux, l'exposition Data Dating invite à explorer quelques nouvelles directions du romantisme moderne : mutations dans la communication amoureuse, processus de marchandisation de l'amour à travers des sites de rencontres et des applications de connexion, manières totalement nouvelles de flirter et s’aimer, renégociations d'identités sexuelles et changements de mœurs et de tabous érotiques.

Au cours du siècle dernier, l'histoire du dating a montré que l'acquisition de nouvelles libertés s'accompagne souvent de soupçons et de stéréotypes : ce qui semble inconcevable à une génération finit souvent par devenir acceptable pour la suivante.

Depuis les algorithmes des premiers ordinateurs des années 60, les vidéos des années 70, les bulletin-boards des années 80 (ou le Minitel Rose en France), l'Internet des années 90 jusqu’aux smartphones de la dernière décennie, chaque nouveau système de mise en relation par voie électronique a été confronté à une sorte de stigmatisation.

Aujourd’hui, l'absence de normes largement partagées a produit un clivage, un monde à deux vitesses. Certains existent dans une réalité pré-internet, tandis que d’autres – dont l’évolution en tant qu'individus et êtres sexuels se fait désormais en ligne – voient Internet non pas comme un lieu obscur où les gens s’évadent pour échapper de la réalité, mais comme la réalité tout court.

Ce qui a changé, ce sont les « scripts sexuels » : les rôles que les gens pensent pouvoir incarner, grâce au fait qu'Internet, sans doute plus que tout autre médium, permet de jouer avec soi-même et son identité.

Plusieurs auteurs - comme Aaron Ben-Ze'ev et Lauren Rosewarne - soulignent que le monde des aventures en ligne perturbe la nature monogame des relations amoureuses et facilite des comportements sexuels et romantiques différents - confirmant peut être la « prophétie » qu'Herbert Marcuse a mis en avant dès 1955 dans son livre Éros et civilisation.

Selon une recherche récente, 1 couple sur 5 s’est formée par le biais d'un site de rencontre : l’ampleur du phénomène sous-entend un potentiel énorme en termes de profits et de collecte de données personnelles.

Dans l’Internet de l’avenir les sites de rencontres et les applications de « hook up » seront le business le plus rentable, car ils se classent déjà au troisième rang des sites de contenu payant en ligne, surpassant même la pornographie. Cet aspect soulève des questions sur l’obsolescence planifiée qu’on a supposée inhérente à ce modèle d'affaires : l'idée que les sites de rencontres en ligne ont un intérêt latent à ce que les matchs échouent et considèrent la recherche de partenaires comme une activité et un produit récréatifs, à consommer sans fin.

Comme l'a déclaré Eva Illouz dans Consuming the Romantic Utopia, « l'amour romantique est une arène collective au sein de laquelle se jouent les divisions sociales et les contradictions culturelles du capitalisme ».

Data Dating vise à susciter un débat sur la manière dont la société répond à l'un des plus grands défis de notre temps : comprendre les liens qui se tissent entre émotion, désir, culture, technologie et économie en considérant Internet comme une pratique sociale, une transformation de la société dans son ensemble.

Valentina Peri, Commissaire d'exposition

Horaires : 
Du mardi au samedi, de 14h à 19h
Dernière mise à jour le 06 juill. 2018

Galerie Charlot

47 rue Charlot
75003 Paris 03
France
Valérie Hasson-Benillouche
Valentina Peri