Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
    • Consulter les offres d'emploi et de stages
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art. Dates de dépôts des propositions et des commissions
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Galerie Depardieu

Share Share Share Share Share

Croquer !

Corine Sylvia Congiu

Arts plastiques - Exposition
16 février • 10 mars 2018

 

Corine Sylvia Congiu

« Croquer ! »

Vernissage jeudi 15 février de 18h à 20h

Exposition jusqu'au samedi 10 mars 2018

Entrée libre

Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30

 

Croquer !

Planter les dents dans une pomme, en sentir juste la saveur, le goût, la senteur, le jus. A peine, sans encore mastiquer, ingérer, digérer...

Croquer un corps !

Quelques lignes, à peine. Juste suggérer, frôler, sans en exténuer le sens. Comme le désir, instant de pur inassouvissement qui n’a pas encore trouvé la réalisation. Sans forcément l’envie d’aller plus loin, sans exhaustivité, sans peut-être même y penser, séduction, appel à jouer.

 

On oppose souvent Figure et Abstraction. Pourtant, la période du formalisme montre que les figures pouvaient aussi être abstraites, chaque artiste faisant sa spécialité de la déclinaison d’une seule figure (Barnett Newman, Albers, Pollock, Buren, BMPT, Fontana…) ou d’une seule couleur (Soulages, Ryman, Klein…). Le mot « figure » suppose l’existence de deux termes, ce qui est figuré et ce qui figure, c'est-à-dire l’existence d’un sens symbolique que la peinture formaliste refuse généralement.

Les nommer figures c’est donc les recharger d’un sens symbolique et les impliquer comme vocabulaire de signes, (dans une tradition qui remonte à Kandinsky et par lui au Traité des couleurs de Goethe).

 

Ma peinture, mes dessins, mes vidéos, performances, romans, ont pour concept commun une interrogation sur l’être et le devenir, sans manifeste, dans ce qu’Umberto Ecco nomme une œuvre ouverte1. (Opera aperta, 1962)

 

« Alors que l’Art Moderne n’aime pas l’éclectisme (accusé parfois de dilettantisme) de l’artiste jouant de plusieurs pratiques, dans l’Art Contemporain, l’œuvre n’est pas réduite à l’objet (peinture, vidéo, performance, éléments de documentation sur l’œuvre, écrits divers). C’est la déclinaison d’un concept abstrait qui constitue l’œuvre véritable. Il y a une redéfinition de l’art et de l’artiste, où celui-ci n’est pas confiné dans une seule pratique mais met en jeu plusieurs techniques qui trouvent leur cohérence par un discours les unifiant.]

Mon travail ne joue pas sur le sensationnel ou le scandale que l’on peut parfois attendre selon le paradigme de l’Art Contemporain (Cf. Nathalie Heinich). Il se présente comme une résistance à certaines formes d'art qui ont coupé les amarres avec le public, dans sa frénésie à n’être plus que la fuite en avant d’une réflexion sur l’art qui perd de vue ce qu’il y a de profondément humain.

 

Cette série de dessins érotiques, insolite en regard du gros de ma production, a été le fruit de la pure liberté et fantaisie, du hasard de l’existence, qui ne s’embarrassent pas des pseudo-devoirs où le marché de l’art incite dictatorialement à une cohérence de moyens pour que le collectionneur s’y retrouve. Ces croquis à l‘encre de chine ont été réalisés d’après photos plus ou moins pornographiques prélevées sur internet, que le travail de l’ellipse restitue à l’érotisme.

On m’a - je me suis - demandé pourquoi cet érotisme uniquement féminin, pourquoi uniquement des corps de femmes face à mon désir hétérosexuel… comme si cette série n’était destinée qu’au désir masculin. Mais non.

Sans doute y a-t-il là, davantage que le désir de l’autre, quelque chose de l’ordre de la parade amoureuse qui y préside, posture intensément féminine au moment de la pariade humaine.

Corine Sylvia Congiu janvier 2018

1 (Où l’ambigüité et la pluralité des signifiés est une fin explicite : l’œuvre » peut être interprétée de différentes façons, sans que son irréductible singularité en soit altérée ».).

 

Horaires : 
Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30
Heures de vernissage : 
Vernissage de 18h à 20h
Dernière mise à jour le 01 févr. 2018

Galerie Depardieu

6 rue du docteur Jacques Guidoni
06000 Nice
France
Téléphone : 0 966 890 274
Galeriste : Christian Depardieu
Téléphone : 0 966 890 274