Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Galerie Tator

Share Share Share Share Share

COCKTAIL

Design - Exposition
16 septembre • 29 octobre 2004
Lionel Mazelaygue et Olivier Vadrot, architectes designers. Claire Moreux et Olivier Huz, designers graphiques.
Complément d'informations : 
- Mais parlons d’abord des cocktails qui constituent l’aspect le plus urgent du problème. Mon idée c’est de préparer dès ce soir une liste de gens à inviter pour un premier grand cocktail. - Pour quoi faire ? - Mais, ma chérie, commença-t-il, se forçant à la patience, parce que dans ma situation je dois avoir un minimum de vie sociale. Tous mes collègues se débrouillent pour faire des cocktails de vingt, trente personnes. Nous, on est mariés depuis cinq ans et on n’a rien fait encore de concerté, selon un plan établi d’avance. Il y a en tout premier lieu des cocktails que nous devons rendre. Si nous ne les rendons pas, les gens enregistreront et ne nous inviteront plus. Déjà les invitations aux cocktails ont fortement diminué. C’est un signal d’alarme qui me préoccupe. Dans la vie, ma chérie, on n’arrive à rien sans relations, et il n’y a rien de plus commode que les cocktails pour se faire des relations. D’un seul coup, on peut inviter un tas de gens sympathiques qui alors vous rendent votre cocktail, ce qui vous donne l’occasion d’en connaître d’un seul coup un tas d’autres faisant boule de neige, et ça vous permet de faire votre choix pour des invitations de nouvelles relations à des cocktails subséquents, parce que bien entendu, il s’agit de sélectionner, de se borner à ceux avec qui on a des atomes crochus, des sympathiques. in Belle du Seigneur, Albert Cohen, 1968. Éditions Gallimard, pp. 85 et 86. Le principe qui guide l'exposition à la galerie Roger Tator est le déplacement de la forme à travers les fonctions. Chacun des objets présentés (une table, un papier peint, une bonbonnière, un portemanteau, etc) emprunte la forme d'un autre objet absent (une dent, une étoffe, un papillon, un trophée, etc). Chaque objet tient le rôle d'un autre et, rassemblés, ils forment un ensemble solidaire, un environnement domestique qui tient uniquement sur cet échange des rôles. C'est le carnaval des objets. Les questions mises en jeu dans cette exposition interrogent le postulat sullivanien "Form follows function", qui fut érigé en principe par le mouvement moderne et enseigné par le Bauhaus. Si "la forme suit la fonction", qu'est ce qui fait suite à la forme? Quelles sont toutes les fonctions que peut remplir un objet? Quel jeu l’échelle entretient-elle avec la fonction? La formule retournée et bouclée (cf au logo imaginé pour l'exposition) donne naissance à des objets travestis. L'histoire du design est jalonnée d'objets de ce type. Chaque designer ou presque en a dessiné, y compris les fondateurs du mouvement moderne (la chaise "Fourmi" ou le fauteuil "Oeuf " de Arn Jacobsen) ou les théoriciens les plus stricts (la coupe à fruit "Putrella" de Enzo Mari). On trouve aussi dans ce style beaucoup d'objets d'artistes, depuis le célèbre canapé lèvres "Mae West Lips Sofa" de Salvator Dali juqu'au récent lit boîte de sardine de Franck Scurti. Mais cette habitude est antérieure à l'invention même du design (l'objet industriel) et existe à chaque époque de l'histoire de l'objet domestique. En témoignent les collections de céramiques de nos musées où l'on trouve des plats choux-fleurs ou poissons en compagnie de pichet tonneau ou de verres grappes. Et si l'on doit remonter à un acte fondateur, on peut imaginer qu'il s'agit de ces crânes humains servant de gobelets pour des ripailles ancestrales. Pour le temps d’une exposition, nous avons décidé de faire de ce type d’objet notre spécialité. Les objets futurs qui complèteront cette collection seront rassemblés sous le label "Cocktail" (www.cocktaildesigners.com). Lionel Mazelaygue et Olivier Vadrot sont architectes designers. Ils ont créés ensemble la salle de bains à Lyon, un espace d’art contemporain indépendant qu’ils dirigent encore aujourd’hui. Ils ont travaillés ensemble comme assistants sur les projets en France de l’architecte japonais Shigeru Ban et collaborent aujourd’hui sur des projets d’architecture ou d’objets. Olivier Huz et Claire Moreux sont designers graphiques. Leur travail est essentiellement axé autour de l’art contemporain (La Salle de bains, le Pavillon du Palais de Tokyo, le FRAC Franche-Comté) et de la musique électronique (Le Cri de la Harpe, Optical Sound...). Ils sont aussi responsables du label Aspic Records (www.aspicrecords.com). Leurs travaux sont accessibles sur www.digitalbaobab.net. Plus d’informations sur : www.cocktaildesigners.com www.digitalbaobab.net
Horaires : 
Du lundi au vendredi, de 14h à 19h.
Partenaires : 
La Galerie Roger Tator bénéficie du soutien du ministère de la Culture - DRAC Rhône-Alpes, de la région Rhône-Alpes et de la ville de Lyon.
Dernière mise à jour le 22 sept. 2011

Galerie Tator

36 rue d'Anvers
69007 Lyon
France
Téléphone : 04 78 58 83 12
Responsable de la galerie : Marie Bassano
Président et co-fondateur : Laurent Lucas