Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Artothèque de Vitré

Share Share Share Share Share

Christo et Jeanne-Claude

Photographie - Exposition
28 juin • 14 septembre 2008
Tous deux nés le 13 juin 1935, Christo Javacheff et Jeanne-Claude de Guillebon se rencontrent en 1958 à Paris. En 1964, il s'installent à New York et adoptent la nationalité américaine. Leur travail artistique est principalement associé à l’idée d’empaquetage de bâtiments, de ponts, de sites naturels, ou d’autres objets. En 1995, l’emballement à Berlin du Reichstag, palais de l’ex-Parlement allemand, constitue un de leurs projets les plus célèbres : « A toutes les époques de l’histoire de l’art, l’utilisation des étoffes et de tissages a fasciné les artistes. Des époques les plus reculées à nos jours, la structure des tissus – les plis, les plissés, les drapés – a joué un rôle important dans la peinture, la fresque, le relief et la sculpture en bois, en pierre ou en bronze. L’emploi de tissu pour l’empaquetage du Reichstag se situe dans cette tradition classique. Le tissu – tout comme les vêtements et la peau – est une chose délicate. Il exprime la qualité unique de la fugacité ». (Christo et Jeanne-Claude) La pratique de l’empaquetage permet à Christo et Jeanne-Claude de promouvoir une nouvelle vision des bâtiments et de l’espace urbain : il s’agit de « révéler en cachant ». Pour autant, le travail de Christo et Jeanne-Claude ne se limite pas à l’empaquetage, mais touche plus largement à l’art environnemental. Pour le projet Surrounded Island (1980-1983), onze îles de la Biscine Bay, en Floride, ont été bordées de rose, en référence aux Nénuphars de Claude Monet. Un autre projet, intitulé The Umbrellas, a consisté en l’installation au Japon et aux Etats-Unis de 3100 ombrelles bleues et jaunes, jalonnant routes, écoles, stations-essence… Les installations de Christo et Jeanne-Claude ont largement contribué à faire sortir l’art des musées. Par nature, elles sont éphémères : « L’urgence d’être vu est d’autant plus grande que demain tout aura disparu… Personne ne peut acheter ces oeuvres, personne ne peut les posséder, personne ne peut les commercialiser, personne ne peut vendre des billets pour les voir… Notre travail parle de liberté». Ainsi, les seules traces qui demeurent sont les livres, les photos, les dessins, les collages ou les maquettes, conservés aujourd’hui dans les musées du monde entier et les collections privées. A la galerie de l'artothèque de Vitré, une quinzaine de photographies rendent compte de certaines de leurs interventions directes et éphémères sur des édifices, des monuments ou des paysages entiers.
Heures de vernissage : 
18h30
Dernière mise à jour le 22 sept. 2011

Artothèque de Vitré

Salle du Temple, Place Notre-Dame
35500 Vitré
France
Téléphone : 02 99 75 07 60
Télécopie : 02 99 75 54 26
Directrice : Isabelle Tessier