Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791 et base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture et de la Communication.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2012
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des Ateliers radiophoniques, en partenariat avec France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Galerie du Granit, scène nationale

Share Share Share Share Share

CE MATIN, LE SOLEIL NE S’EST PAS LEVE

Arts plastiques - Exposition
14 janvier • 21 mars 2017

Pierre Beloüin, Samuel Buckman, Patrick Dekeyser, Laura Haby, Nino Laisné, Édouard Levé, Claude Lévêque, Virginie Marnat, Julien Prévieux, ViAnri Sala et Tomi Ungerer
Commissaire d’exposition : Alexandre Roccuzzo

Cette exposition est une tentative pour comprendre une certaine trajectoire de l'art contemporain, qui a mis en avant-garde de l'esthétique ce qui doit bien être appelé une série d’actes dépressifs. Actes qui expriment les états de dépression, l'ennui qui l’englobe, l’immobilité, les ruptures communicationnelles, la perte de plaisir, le retrait de la capacité à se souvenir, à se projeter, à rêver, le désir et les fantasmes. Ces traits définissent non seulement les sujets (personnages, individus, artistes, interprètes ou performers) mis en scène dans l'œuvre d’art, mais ils sont également perceptibles dans la structure formelle de l'œuvre - dans le ralentissement, dans l'immobilité, l'opacité et la répétition de l'image, par lesquels une perte du sens du temps et du rapport aux autres englobent la relation entre le spectateur et l’œuvre.
Ces actes représentent aussi bien le sujet de l’œuvre qu’ils anticipent la présence d’un spectateur dont la mémoire, l’attention de perception    et    les    facultés    relationnelles    seraient    possiblement    et    considérablement    dévitalisées. Maladie du monde moderne, la dépression est une condition de l’être contemporain inscrite dans son « moi » le plus profond. La dépression répond ainsi aux besoins de santé, de vitesse, d’ultra connexion, de chance, de beauté, qui sont le lot quotidien de l’individu contemporain, par le dégout de soi, le néant des émotions, le vide psychologique...
La dépression est aujourd’hui la maladie égalitariste par excellence, elle touche tout le monde et à tout âge, toute classes sociales confondues. Le dépressif pourrait bien être la figure type de ce début de siècle croulant sous une société ultra connectée mais plus que jamais individualiste et en plein marasme de la récession. La dépression répondrait ainsi en miroir au « mal du siècle » de la société des Lumières : « L’absence de plaisir du héros stendhalien remplacée, en quelque sorte, par l’absence de sensations de l’antihéros sous Prozac » (1)
Sujet peu abordé - voire tabou - dans l’histoire de l’art (au dépit de sa grande sœur la mélancolie, plus noble et rattachée elle à la période d’or du Romantisme), la dépression alimente et traverse pourtant la création contemporaine dans des registres très divers. Paradigme de l’homme contemporain, elle est un moteur de la créativité des artistes, une catharsis, un exutoire ou un déclencheur de son meilleur compagnon, le mauvais esprit.


(1) Catherine Grenier, Dépression et subversion, les racines de l’avant-garde, Centre Pompidou, Paris, 2004

Horaires : 
Du lundi au samedi de 13h à 18h et les soires de spectacles. / Les visites : La 1ère, mardi 17 janvier 19h / Sandwich, jeudi 26 janvier 12h20 / Samedi 11 février 17h / Avant le spectacle le mercredi 15 février 19h / En famille, mercredi 22 février 17h / La dernière, mardi 21 mars 19h
Heures de vernissage : 
18h à la galerie du Granit, Belfort
Tarifs : 
entrée libre
Dernière mise à jour le 08 janv. 2017

Galerie du Granit, scène nationale

1 faubourg de Montbéliard
90002 Belfort
France
Téléphone : 03 84 58 67 55
Télécopie : 03 84 57 01 74
Site internet : www.legranit.org
Responsable des arts plastiques : Pierre SOIGNON
Téléphone : 0384586755
Directeur du Granit scène nationale : Thierry VAUTHEROT
Accès mobilité réduite