Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Galerie Laurent Godin

Share Share Share Share Share

awesome

Film, vidéo - Exposition
06 novembre • 21 décembre 2019

 

Marilou Poncin

awesome

6 Novembre – 21 Décembre 2019

Vernissage Mardi 5 Novembre, 18h – 21h

 

 

 

Marilou Poncin, un regard fétiche

 

            Le regard d’une poupée a toujours quelque chose d’un peu dérangeant. Lisse, il ne trahit aucune réaction, fixe, il nous dévisage même. En latex ou silicone, la poupée par sa plasticité même révèle nos désirs et fantasmes. Elle s’adapte aux rêves d’enfants qui lui inventent des vies comme aux bras des amants qui l’enserrent dans des amours malléables. Le visiteur qui entre dans l’exposition ne peut éviter la confrontation avec Petrol doll, impression sur un rideau vinyle du masque d’une poupée dont ne ressortent que le nez, les yeux, la bouche. En s’intéressant récemment aux love dolls Marilou Poncin poursuit ses recherches sur le fantasme et l’image fantasmatique. A force d’être fardé, selon les goûts et humeurs de son propriétaire, le visage en plastique s’est terni sans pour autant perdre de son attrait,  bien au contraire puisqu’il est devenu familier, intime. Dans le reportage dont elle tire cette image, l’artiste montre les liens d’affections qui nouent l’utilisateur à sa doll, renforcés par les années et les couches de maquillage successives, les gestes qui l’habillent et la déshabillent.

 

 

Il est facile de personnifier une poupée, de lui donner un nom et de la chérir. Sa ressemblance avec un être humain provoque un trouble, qui peut être érotique mais est aussi métaphysique ; dans ce regard, ne pouvons nous pas apercevoir une vie intérieure, un secret qui nous échappe ? Marilou Poncin a débuté son travail photo et vidéo avec la figure de la cam-girl et de la strip-teaseuse autant de modèles d’une féminité hyper-sexualisée. En reprenant leurs modes d’apparition par des dispositifs vidéo en angle (Camgirls next door et Roxy’s room) ou à l’aide d’un casque de Réalité Virtuelle (Let out the Inner Bitch) l’artiste joue du phénomène de projection. Les corps ne nous apparaissent jamais complètement nus mais sont revêtus d’un contexte, d’une lumière, de vêtements qui agissent à la manière de filtres. Que se passe-t-il pour autant si on additionne les filtres comme les couches de maquillages de la Petrol Doll ?  Entre répulsion et attraction l’artiste bouche la surface. Les couleurs saturées de Camgirls next door et Roxy’s room et le surjeu des codes de la séduction dans Let out the Inner Bitch ne nous amènent-elles pas elles-aussi à la limite de l’image ?

 

 

L’esthétique de Marilou Poncin pourrait-être qualifiée de pop ; qu’il s’agisse de danseuses se déhanchant sur une version remixée de Britney Spears ou de camgirls discutant dans des décors de clip l’artiste revendique de jouer avec les représentations populaires. Prélevées sur internet ou à la télé ces images de femmes, qui donnent aussi lieu à un pêle mêle de fétiches (Soft touch), nous interpellent sur l’érotisation du regard.

La camgirl qui prend la parole rompt ainsi les codes du genre, elle est consciente de la relation qui se joue entre elle et le voyeur et cela la rend puissante. Par la Réalité Virtuelle, le spectateur se trouve au centre du peepshow à la fois aguiché et dévisagé par les modèles standardisées de l’érotisme. En renversant le cercle, la structure d’un marché se révèle et l’origine de désirs préconçus. Le regard d’une artiste a toujours quelque chose d’un peu dérangeant.

 

Henri Guette

 

 

 

 

 

 

 

L’artiste remercie pour leur participation à la conception des oeuvres :

 

Cam Girl Next Door / Roxy’s room, 2017

Welcome to my room, 2017

Actrice - Inès Chabant & Regina Demina

Assistante réalisatrice - Kiana Hubert-low

Chef opérateur - Raimon Gaffier

Assistant lumière - Nils Maisonneuve

Son - Paul Kusnierek & Yohann Henry

Musique - Jules Cartier

Maquillage : Loyc Falques

 

Let out the inner bitch, 2017

Conception du programme de réalité virtuelle - Camille Nicolle-Goffart

Photos posters - Louise Desnos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                  Née en 1992, Marilou Poncin vit et travaille à Paris. Diplômée des Beaux Arts de Lyon, après un programme à la Rietveld Académie à Amsterdam, elle achève ses études par un master à l’école des Arts Décoratifs à Paris. Lauréate en 2015 du prix les Inrocks Labs, sélectionnée en 2016 pour le Prix Européen de la Photographie, elle reçoit le prix du jury du Festival de Film de Fesse en 2018. Elle participe à de nombreux festivals (Bedlam Fringe Film festival, festival du cinéma d’Auch, festival du film des femmes, festival du film subversif..) et expositions collectives, notamment à « MLF Plateaux » à l’Espace Témoin à Genève, « Nos désirs liquides » au FRAC Île de France, « 100% Expo » à la Villette, ou plus récemment « Futures of love » aux Magasins Généraux à Paris.

 

 

 

Horaires : 
Ouvert du mardi au Samedi de 11h à 19h
Heures de vernissage : 
18h - 20h
Tarifs : 
Entrée libre
Moyens d'accès : 
RER C. Bibliothèque François Mitterrand M*14. Olympiades/Bibliothèque François Mitterrand Bus 27.Oudiné T3a. Maryse Bastié
Dernière mise à jour le 06 nov. 2019

Galerie Laurent Godin

36 bis rue Eugène Oudiné
75013 Paris 13
France
Téléphone : 01 42 71 10 66
Site internet : www.laurentgodin.com
Directeur : Laurent Godin
Accès mobilité réduite