Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Galerie Jérôme Pauchant

Share Share Share Share Share

AURÉLIE BELAIR - amuleto

Arts plastiques - Exposition
19 mai • 03 juin 2017

« Le secret est dans les nerfs. Dans les nerfs qui se tendent et s’étirent pour atteindre les limites de la sociabilité et de l’amour. Les limites aiguisées à faire peur de la sociabilité et de l’amour. »1

S’affranchissant de la notion d’objet-tableau, les instruments de la peinture sont utilisés pour en conserver les « à-côtés ». Les traces générées par le travail au sein de l’atelier sont saisies pour rendre visible ce qui, communément, reste au rang d’expérimentation. À l’inverse de l’expérience scientifique, la pratique ne sert ni hypothèse ni constat. Dans une reformulation perpétuelle, le recyclage formel confine au bégaiement. Cette méthode justifie alors un travail sériel dans lequel le matériau résiduel devient une matière absolue, c’est-à-dire un acte. 

« amuleto » rassemble au sein de la galerie Jérôme Pauchant les treize sculptures, Sans titre – Amulet (2016 – 2017), en un paysage de grandes toiles (lin, chanvre, coton, toile de transport...) nouées selon le rituel des amulettes sud-africaines. Traditionnellement, le nœud incarne le désir de maîtriser les aspects pratiques de la vie quotidienne. Nouer est symbolique : la main actionne le monde par métaphore.

Du fait de sa définition originale, on pense communément que l’amulet – substantif masculin employé dans le Dictionnaire critique de la langue française (1787-1788) – est un fétiche qui se porte sur soi. Pourtant, on retrouve chez différentes populations africaines les « Nœuds de lianes » que l’on croise en forêt et qui symbolisent une grande puissance d’attache et de liaison. Afin de se protéger du génie de la nature, envisagée comme un univers hostile, l’amulette lui emprunte ses éléments (bois, racine, coton, minéraux...).

Plus que la pensée animiste – qui consiste à faire d’esprits les causes des processus naturels – c’est le processus de fabrication qui œuvre. Dans le geste primitif de nouer se formalise le souhait pour le cas de l’amulette, la pensée pour celui de l’objet d’art. Agissant comme un performatif, le sens se confond avec l’énonciation : « La chose n’est pas décrite. Elle se produit. »2

Les œuvres témoignent d’une confrontation antérieure et invisible comme l’amulette qui « est la continuation, même lointaine, d’un rite et fonctionne sans autre cérémonie. »3 La toile de peinture supporte, concentre et célèbre les faits passés : elle vestige le travail. L’objet installe la durée. Il est totem de l’événement survenu par coïncidence entre intentions et hasard.

Frontière de l’exotique, « amuleto » territorialise la rencontre entre culture anthropologique et culte. Il concilie l’héritage culturel et dogmatique de l’écriture avec les coutumes issues des répliques et mutations du langage. Sans titre Amulet (2016 – 2017) investit l’entre-deux de la transmission – orale ou graphique – des éléments de croyance. Le projet définit nécessairement cette dialectique puisque la chose re-dite subit des évolutions et que la chose écrite statue par son positionnement étranger à elle. Ainsi la notion de concept tend vers l’idée de spirituel. Cessant d’être générale, elle devient individuelle et abstraite.

 

Aurélie Belair (née en 1987, en France) vit et travaille en Bourgogne et à Paris. Elle est diplômée de L’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Dijon en 2009, sous le mentorat de Marc Camille Chaimovicz. Depuis 2009, elle a participé à de nombreuses expositions collectives dont le Salon de Montrouge en 2011, le Festival de la Jeune Photographie Européenne et « Les Voyages des Onironautes » organisé par Projective City basé à New-York et à Paris, et d'expositions personnelles dont la galerie de l'Association Premier Regard en 2012, soutenue par l’historienne et écrivain Anne Martin Fugier. En 2015, Aurélie Belair est finaliste pour le Prix Talents Contemporains de la Fondation François Schneider. Elle développe une pratique picturale aux frontières de la sculpture, que la critique d’art Laure Jaumouillé qualifie de « Préhistoire du Discours ».  

Complément d'informations : 
Aurélie BELAIR (1987) amuleto 19 mai - 3 juin 2017
Horaires : 
Mercredi-Samedi 14h-19h
Heures de vernissage : 
18h à 21h
Dernière mise à jour le 24 avr. 2017

Galerie Jérôme Pauchant

61 rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris 03
France
Téléphone : 01 83 56 56 49
Site internet : www.jeromepauchant.com