Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Œuvres récemment acquises

2018

Share Share Share Share Share

Acquisitions et commandes Arts décoratifs, design et métiers d'art 2018

Le collège arts décoratifs, design et métiers d’art de la commission d’acquisitions et commandes du Cnap s’est réuni les 29 et 30 octobre 2018 et a procédé à l’acquisition de près de 500 œuvres pour un budget de près de 200 000€. Ce nombre exceptionnel s’explique par l’acquisition et le don de deux ensembles au nombre d’objets très conséquent : les blasons du collectif La Valise réunissant plus de 100 artistes et les ouvrages, objets, œuvres ou documents des Trois Ourses. Parvenus au terme de leurs trois années de mandat, ses membres qualifiés en ont été renouvelés tout en veillant à ménager une variété d'approches du design contemporain dont la collection du Cnap a vocation à être le reflet.

On peut considérer que plus de 47% des designers acquis par le Cnap lors de cette commission l’ont été pour la première fois dans la mesure où leurs œuvres ne figuraient pas dans la collection (Ferréol Babin, Arthur Hoffner, Marlène Huissoud, Lucie Kurrein, Jean-Baptiste Sibertin-Blanc...) ou sinon de manière indicielle et indirecte (BrichetZiegler, Pauline Deltour, Christophe Jacquet —dit Toffe et Judith Seng). Ce qui confirme la vocation prospective du Cnap, sans oublier de compléter des ensembles déjà constitués (notamment Laureline Galliot, Philippe Million, Les Trois Ourses, Gianni Pettena, Martin Szekely ou Pierre Di Sciullo).

Aux côtés de l'émergence de designers français et étrangers, la dimension internationale de la collection design et arts décoratifs s'entend à travers l'achat de pièces de designers confirmés et de stature internationale, qu'ils appartiennent à la scène française ou à des scènes étrangères.

Pour sa première commission d’acquisition, le collège design, arts décoratifs et métiers d’art s’est concentré sur l’espace domestique et a notamment mis l’accent sur des pratiques d’auto-édition et/ou ayant recours à des collaborations qui témoignent de technicités ou de savoir-faire spécifiques. Elle s’est penchée sur des objets qui insistent délibérément sur la part organique des matériaux employés par certains designers : Marlène Huissoud dont les recherches à l’occasion de sa série « cocoon » l’ont notamment conduite à exploiter les déchets naturels en repoussant les limites de ces matériaux, telles les propriétés de résine naturelle de la propolis où l’utilisation de cocons une fois la mue du ver achevée ; Ferréol Babin dont les vases de la série fusion opèrent une greffe entre une pierre et un élément industriel ;Jean-Baptiste Fastrez avec son emploi à contre-courant de la céramique pour Olo, une lampe empruntant son aspect aux codes du mobilier technique. Le même Fastrez joue également sur la haute technicité de certains matériaux employés dans la lunetterie pour en détourner l’usage, en utilisant la finition miroir irisée des masques de ski pour l’applique Moto éditée par Moustache, par exemple, ou pour mener une recherche auprès de Tarian qui déplace la notion de décor d’une paire de lunettes de la monture au verre lui-même.

Habitué des expériences poussant matériaux et structure à leur point limite d’efficience Martin Szekely utilise pour Construction la haute technicité naturelle d’un latté de bambou. Jean-Baptiste Sibertin-Blanc réalise également une prouesse technique avec son fauteuil en chêne dont l'assise en porte-à-faux est suspendue dans le vide.

Si Pauline Deltour explore les possibilités techniques du métal et un dessin rigoureux à travers le savoir-faire de Fucina pour son armoire/buffet aux lourdes portes dessinées comme celle d’une voiture, Laureline Galliot explore celles de tissage d’anciennes manufactures textiles japonaises et autrichiennes pour lesquelles, dans un double retournement, elle réalise des dessins numériques conservant l’empreinte de la main. L’ensemble autour du travail du studio Brichet et Ziegler témoigne différemment de cette volonté d’afficher la trace du geste à travers by-hands la collection d’objets en auto-édition, en parallèle à leur première collaboration avec Petite Friture qui a édité le fauteuil Week-end.

Technique et typologie ancienne s’il en est, le blason devient un élément conceptuel et mécanique à travers la proposition faite à des artistes par le collectif La Valise d’investir cet insigne identitaire et de le réaliser selon des procédés mécaniques. Arthur Hoffner a, quant à lui, revisité la typologie de la fontaine. La présence dans la collection du Cnap de Constance Guisset s’est vue augmentée de bijoux de sa série Aimants.

Constance Guisset a aussi enrichi l'ensemble de micro-architectures de la collection par le don de ses Conversations, ensemble qui a également accueilli une pièce phare de Gianni Pettena : Stanza, forme archétypale pour une « architecture » nomade en tissu.

Explicitement au croisement du design et de la photographie, les Archives box de Marina Faust se réapproprient les séries d’images qu’elle a elle-même produites au cours de sa collaboration de près de 20 ans avec Martin Margiela (1990-2008) quand l’archive éditée de Christophe Jacquet (dit Toffe) joue des variations de l’image, du graphique et du graphisme ayant pour matière le vivant (avec l’identité graphique de Poptronics et l’ensemble autour de l’affiche du Festival de Chaumont, SChaumont).

Cette dernière acquisition et le complément qui vient clore l’ensemble des Trois Ourses enrichissent l’axe élargi du design graphique au sein de la collection aux côtés de l’acquisition des caractères typographiques dessinés par Pierre Di Sciulo pour Qui ? Résiste (en complément de l’ensemble éponyme) ainsi que le don de l’identité visuelle de la dernière Biennale de Rennes de Jean-Marc Ballée disséminée à travers la ville.

Dernière mise à jour le 12 sept. 2019

Miroir #4, 2018

Miroir/sculpture
Pierre, aluminium, jesmonite, peinture auto, vernis finition noir, moucheté de blanc
Pièce unique
40 x 29 x 24 cm

Achat à l'artiste

Vase #2, 2018

Vase/sculpture
Pierre/aluminium, jesmonite, peinture auto, vernis fiston noir, moucheté de blanc
Pièce unique
30 x 26 x 15 cm

Achat à l'artiste

Vase #4, 2018

Pierre aluminium, jesmonite, peinture auto, vernis finition noir, moucheté blanc
Pièce unique
30 x 28 x 16 cm

Achat à l'artiste

Elements graphiques de la 6ème édition des Ateliers de Rennes, 2018

Ensemble comprenant 24 affiches, 2 estampes - divers éléments de communication et de papeterie, 3 typographies Panthera Black  (téléchargeable gratuitement)
Sérigraphie, Offset
Dimensions variables

Don des Ateliers de Rennes

356 Long Cabinet, 2018

Image non contractuelle

Meuble 2 portes
Fer sablé et dépôt, peinture métallique époxy finition noir mat
57 x 150 x 37 cm
Edition Fucina/Lidl

En cours d'acquisition à Fucina/Lidi

Processus d’élaboration de caractères typographiques de Pierre di Sciullo pour la revue Qui ? Résiste , 1985 - 2011

Ensemble de caractères typographiques
Documents imprimés, dessins, collages, bromures, typons, aluminium, polymère, fichiers numériques
Dimensions variables
Documents format 21 x 29,7 cm

En cours d'acquisition à l'artiste

Allpa Qucha Pacha, 2017

Vase
Céramique émaillée coloris blanc
40 x 40 x 40 cm
Edition Moustache

En cours d'acquisition à Moustache

Allpa Qucha Pacha, 2017

Vase
Céramique émaillée coloris bleu
40 x 40 x 40 cm
Edition Moustache

En cours d'acquisition à Moustache

Allpa Qucha Pacha, 2017

Vase
Céramique émaillée coloris rose
40 x 40 x 40 cm
Edition Moustache

En cours d'acquisition à Moustache

Moto, 2013

Applique
Métal et plastique traité en ionisation flash
24 x29 x 15 cm
Edition Moustache

En cours d'acquisition à Moustache