Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
    • Consulter les offres d'emploi et de stages
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art. Dates de dépôts des propositions et des commissions
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition, soutien pour la participation à un salon
    • Soutien pour une exposition/publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

“Y he aquí la luz (Et voici la lumière)” [And here is the light]

Share Share Share Share Share

“Y he aquí la luz (Et voici la lumière)” [And here is the light]

Works from the Centre national des arts plastiques

Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá
07 avril • 24 juillet 2017
  • Jean-Luc Vilmouth, Pourquoi le monde est-il devenu rond ?, II, 1991 (détail).
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Wang Du, Défilé, 2000.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Philippe Parreno, Dancing around the Bride, 2012.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Ange Leccia, Arrangement S8, 2010.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Ange Leccia, La Callas, 1982.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Ange Leccia, Charlotte, 1996 (détail).
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Ange Leccia, Charlotte, 1996.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Philippe Parreno, Alien Seasons vs Fade to Black, 2002-2003 (détail).
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Philippe Parreno, Alien Seasons vs Fade to Black, 2002-2003 (détail : Argentina vs Netherlands 1978, Medina 2003 ; The Day After, Kitakyushu 2003 ; Space World, Kitakyushu 2003).
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Philippe Parreno, Alien Seasons vs Fade to Black, 2002-2003 (détail : Argentina vs Netherlands 1978, Medina 2003 ; The Day After, Kitakyushu 2003 ; Space World, Kitakyushu 2003).
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Philippe Parreno, Alien Seasons vs Fade to Black, 2002-2003 (détail : Space World, Kitakyushu 2003 ; Sound Pan, Paris 2002 ; The Ice Man, Tokyo 1995).
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Philippe Parreno, Alien Seasons vs Fade to Black, 2002-2003 (détail : Space World, Kitakyushu 2003 ; Sound Pan, Paris 2002 ; The Ice Man, Tokyo 1995).
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Pierre Joseph, Paintballers 1 (Personnage à réactiver), 1992.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Pierre Joseph, Photographies sans fin : champ de blé 1. 9 images plus ou moins, 2016 (détail).
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Pierre Huyghe, Les Grands Ensembles, 2001.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Pierre Huyghe, Les Grands Ensembles, 2001.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Pierre Huyghe, Les Grands Ensembles, 2001.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Véronique Joumard, Ligne de lumières, 1998.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Wang Du, Défilé, 2000.
    Vue de l’exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Pierre Joseph, La Théorie du Trickster, 2002.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Marine Hugonnier, Travelling Amazonia, 2006.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Laetitia Benat, Songs from a Room, 1997.

  • Dominique Gonzalez-Foerster et Ange Leccia, Gold, 2001.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Valérie Mréjen, Portraits filmés (14 souvenirs), 2002.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Louidgi Beltrame, Energodar, 2010.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Ziad Antar, La Marche turque, 2006.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Xavier Veilhan, Le Film du Japon, 2002.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Christelle Lheureux, Non ricordo il titolo 2, 2008.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Laetitia Benat, Indian Summer, 1997.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Jérôme Schlomoff, Camera dei sogni, 2002.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Charles de Meaux, Marfa Mystery Lights, 2008.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Jérôme Schlomoff, La Palombière, 2002.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Valérie Mréjen, Manufrance, 2005.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Cécile Hartmann, Achrone, 2008-2011.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Rebecca Bournigault, PORTRAITS couples, 1993-1995.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Brice Dellsperger, Body Double 17, 2001.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

  • Dominique Gonzalez-Foerster, Ipanema Theories, 1999.
    Exposition « Y he aquí la luz » (Et voici la lumière), organisée par le Centre national des arts plastiques au Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá, Colombie.
    Copyright photo : MUMA, 2017.

On the occasion of the France-Colombia Year 2017, the Centre national des arts plastiques (National Centre for Visual Arts, Cnap) and Museo de Arte Miguel Urrutia, Bogotá are proud to present the exhibition “Y he aquí la luz” (And here is the light), featuring works from the Cnap collection and a private Colombian collection, from 7 April to 24 July 2017.
_

THE EXHIBITION
And here is the light, here are the soldiers, here are the bosses,
Here are the children, and here is the light, here is joy,
Here is war, here is the angel, here is fear,
And here is the light, here is the universal wound, here is the night,
Here is the virgin, here is grace,
And here is the light, and here is the light, and here is the light,
And here is the fog, and here is adventure, and here is fiction,
And here is movement, and here is cinema, and here is the image,
And here is sound, and here is cinema, here is cinema, here is cinema.
Here is work.
Jean-Luc Godard

With these words, pronounced before a luminous, blank screen, Jean-Luc Godard ends the film Scénario du film Passion (1982), in which he addresses the question of the mysteries of creation and the ways in which cinema meets painting, and fiction meets reality. The blank screen is the screen of all the possibilities that imagination can project onto it, in an attempt to express present times by using the artifice of images.

“Y he aquí la luz” brings together twenty artists who represent the French scene and have all crossed paths with Godard’s thought since the early 1990s. However, this exhibition is not about Godard or cinema. Instead, it will address the question of images and the way they appear and disappear. It will address the question of the scopic systems that artists invent, using the techniques of image production and projection. It will address the question of the image in all its forms, from its virtuality to its materialisation, from its latency to its setting in motion, and including its different speeds, from fixity to movement, from organic palpitation to digital pulsation – to conceive the passage of images  by experiencing them directly.

The exhibition comprises two parts. The first part presents a series of installations, where visitors are welcomed into the darkness of a neo-Platonic double cavern (Ange Leccia), and dazzled by flashes of light as they leave (Véronique Joumard), as if to make them forget everything they have seen. Meanwhile, they will have witnessed the birth of all things in the universe from the same matrix (Jean-Luc Vilmouth); they will have seen an image controlling others, appearing and disappearing in the dark (Philippe Parreno); a fictional character appear suddenly in real life and images subdividing to better multiply and jeopardise reality (Pierre Joseph again); they will have witnessed an electronic symphony orchestrated on the facades of buildings (Pierre Huyghe); and volumised images, like so many salt statues, paper tigers, and photographs taken from newspapers and spectacularly integrated into the exhibition space (Wang Du).

The second part of the exhibition consists in a film and video programme of works by these same artists or the following generation, who met either in art schools, through punctual collaboration, or an alliance strategy. The 9h30-long programme, shown in a dedicated projection room, lasts as long as a opening day at the museum, and offers all the variations of the cinematic effect explored by these artists. In addition to cinema, the themes addressed will be photography, self-fictions, and world explorations.

Curator: Pascal Beausse
General coordination: Marc Sanchez
_

The exhibition “Y he aquí la luz” is organised in collaboration with the Institut français on the occasion of the France-Colombia Year 2017.

General Commissioner of the France-Colombia Year 2017: Anne Louyot

Dernière mise à jour le 22 nov. 2017
Museo de Arte Miguel Urrutia
Calle 11 # 4-21
Colombie Bogotá
France
localiser sur une carte