Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Jousse entreprise - art contemporain

Share Share Share Share Share

« Point Oméga » première exposition de Jennifer Caubet

Soutien aux galeries / première exposition

Arts plastiques - Exposition
07 septembre • 14 octobre 2017

Écosystème traversé de forces géologiques et de flux énergétiques, lieu de contre-cultures et de modes de vie alternatifs, le désert californien Mojave est aussi colonisé par des machines et des dispositifs invasifs. Nul hasard si ce territoire a inspiré tant d’artistes et de cinéastes aux projets utopistes et aux récits post-apocalyptiques. Pendant un mois, Jennifer Caubet l’a à son tour exploré, poursuivant ainsi sa pratique tout en la déplaçant radicalement : si elle s’emparait jusqu’à présent de l’espace du white cube, à l’aide de flèches tirées l’arc et de structures métalliques pour définir des «enclaves disponibles», l’artiste s’ancre cette fois-ci dans un espace d’ores et déjà marqué par diverses stratégies d’occupation des sols, où l’utopie rejoint souvent la dystopie. La dimension politique et fictionnelle de ses précédents travaux, dont les états de repli et d’extension exprimaient diverses manières d’«être au monde», s’en voit comme exhaussée et décuplée.

Tout commence donc ici sur le terrain : équipée d’une carte et d’une boussole, Jennifer Caubet en a extrait des coordonnées et des lignes de déploiement à la fois réelles et imaginaires. Autant de dessins dans l’espace assimilables à des desseins, au sens de projets, de visées et de tentatives d’emprise sur un territoire a priori insaisissable. On les retrouve notamment dans Below the sea level et Cairn, deux ensembles de sérigraphies réalisées à partir des scans et photos de lieux largement exploités et balisés par l’Homme ; d’une part, les lacs de Badwater et Salton Sea, situés au dessous du niveau de la mer, l’un asséché et l’autre en cours d’assèchement en raison du détournement de leurs eaux et d’un taux trop élevé de pollution ; d’autre part, des objets criblés de balles comme on en trouve beaucoup à Joshua Tree, le long d’Enchanted Road, où se réunissent de nombreux amateurs de tir aux fusils. Avec leur échelle indiscernable, comme situées entre micro et macro-espace, ces sérigraphies finement texturées s’apparentent à des topographies à la frontière de l’abstraction mais néanmoins quadrillées d’abscisses et d’ordonnées. Une manière de prendre acte de comportements et d’activités humaines devenus cartes, prenant pour cible et paramétrant de vastes étendues selon des logiques de préhension et d’épuisement des ressources. Synonymes d’une mainmise et d’un contrôle sur l’espace, ces grilles de coordonnées enserrent également les images de Lockart et de Yucca Mountain (Location of lignes) – ancienne base militaire, terrain d’essais nucléaires et futur lieu de stockage de déchets radioactifs –, et se déploient sous forme de tissage dans Exploration fonctionnelle, où l’entrecroisement des fils délimite une trame possiblement illimitée.

La notion de trame rejoint ici les grilles et quadrillages cartographiques, comme inscrits dans une même logique d’emprise spatiale et de prolifération modulaire. C’est du moins ce que donnent à penser les vues tremblées d’Ivanpha (City of Light), une centrale solaire au sud de Las Vegas dont les milliers de miroirs entourant des tours hydrauliques évoquent une trame urbaine tentaculaire, telle une ville du futur unitaire, modulable et indépendante énergétiquement. En somme, une mégastructure digne d’un film de science-fiction dont Jennifer Caubet transpose les principes avec Point Omega : soit trois sculptures de verre et d’acier, basées sur la permutation combinatoire d’un même module, apparaissant comme la partie émergée d’un réseau invisible et potentiellement infini. Réseau spatial mais également énergétique : en effet, le flux d’eau qui circule dans chacune d’elles est activé par un panneau solaire mesurant la densité lumineuse de la galerie, sensible aux moindres passages-obstructions des spectateurs qui en modulent ainsi involontairement l’intensité. À la fois autonomes et en prise direct sur l’espace dont elles puisent l’une des principales ressources, elles ne manquent pas de rappeler les lacs asséchés de Badwater et de Salton Sea. En elles se croisent ainsi les pôles antinomiques d’une conquête territoriale partagée entre désir d’émancipation et force d’entropie. Le Point Oméga de l’humanité est ici le nom de cette rencontre paradoxale.

Avec le soutien à la première exposition du Cnap.

Dernière mise à jour le 31 oct. 2017

Jousse entreprise - art contemporain

6 rue Saint-Claude
75003 Paris 03
France
Téléphone : 01 53 82 10 18
Directeur : Philippe Jousse