Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2009
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791 et base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2012
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des Ateliers radiophoniques, en partenariat avec France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Revolt cinema

Share Share Share Share Share

« I PAY FOR YOUR STORY » de Lech Kowalski

Image/mouvement

Film, vidéo - Projection/Diffusion audio
01 mai 2017

« I PAY FOR YOUR STORY » de Lech Kowalski est sélectionné au festival Visions du Réel en compétition internationale long-métrages et sera diffusé sur Arte dans la case la Lucarne le 1er mai 2017 à 00h15

 

« Racontez-moi votre histoire. Je vous paye deux fois le salaire minimum horaire pour l’entendre ». Pour faire connaître son projet, le documentariste Lech Kowalski s'offre une enseigne lumineuse où clignote « I pay for your story », en rouge et bleu, et distribue des cartes de visite aux carrefours. Nous sommes à Utica, ville moyenne du Nord-est des Etats-Unis située en pleine « Rust Belt », bassin industriel autrefois flamboyant mais totalement sinistré aujourd’hui.

 

En présentant ainsi le dispositif de son film, Kowalski place le spectateur dans une position inédite, à l’image de son montage, aussi : pas d'infographie, pas de témoignages d' « experts », pas de travellings misérabilistes sur les bâtiments en ruines, les commerces fermés, les usines désaffectées. C'est de l'intérieur qu'on mesure le délabrement, comme dans cette ancienne boîte de nuit remplie de gravats où des hommes et des femmes racontent leur vie, sans fard, face caméra. La dope, l’argent facile, la prison. Et le désir de s’en sortir. Pour leurs enfants, surtout. Pour qu’ils ne deviennent pas des « statistiques » à leur tour, et seulement « ça » : « mère célibataire accro au crack », « homme noir, dealer et multirécidiviste »… Mais que faire d’autres que dealer, à Utica, quand on est pauvre ?

 

Les personnages qui défilent devant la caméra n'en finissent pas de payer. En achetant leur histoire, le réalisateur leur donne la possibilité de renouer avec leurs aspirations, leurs rêves, leurs droits. Et touche avec une inquiétante précision le nerf de ce qui pourrait bien engendrer la prochaine guerre civile américaine...

 

Ce n'est pas seulement son dispositif filmique, à la fois simple et puissant, qui donne à « I Pay for Your Story » un caractère exceptionnel. C'est aussi par la charge émotionnelle que le réalisateur partage immédiatement avec le spectateur : Utica n'est pas une ville de la Rust Belt choisie au hasard, mais la ville où Kowalski a grandi. Dès le début du film, en off, il convoque ses souvenirs d'adolescent : les magasins de disque, les cinémas… Face à ce monde qui s’écroule, le réalisateur livre un film qui n’est pas noir pour autant, grâce à la force de ces hommes et de ces femmes qui continuent de se battre et d' « y croire » dès lors que quelqu'un veut bien leur donner la parole.

 

Avec le soutien aux maisons de production Image/mouvement du Cnap.

 

Production Odile Allard (Revolt Cinema)

Durée: 86'

Pays: France

Année: 2017

Langue(s): Anglais

Dernière mise à jour le 15 Mai 2017

Revolt cinema

38 rue des 7 arpents
93 500 Pantin
France