Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Gwinzegal

Share Share Share Share Share

« Comptes rendus photographiques des sorties des Naturalistes en lutte sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, août 2015-avril 2017 » de Bruno Serralongue

Soutien à l'édition

Arts plastiques - Parution
26 juillet 2019

Lancement du livre vendredi 26 juillet à 19h en présence de l'artiste
à la librairie After 8 Books 7 rue Jarry 75010 Paris

Si l’aéroport prévu sur la commune de Notre-Dame-des-Landes avait été construit il se serait implanté sur 1 426 hectares de bocage et de zones humides miraculeusement préservés et aurait entrainé la destruction de très nombreuses espèces animales et végétales protégées.
Les promoteurs du projet d’aéroport étaient conscients de l’intérêt écologique du site de Notre-Dame-des-Landes (le bureau d’étude Biotope a été mandaté par les porteurs du projet afin de réaliser un inventaire.
Le rapport final a montré l’intérêt du site pour les batraciens et les oiseaux et recense 74 espèces protégées par le droit français). Cependant, l’ensemble de leur argumentation reposait sur le fait qu’ils seraient capables de compenser l’énorme perte de biodiversité engendrée par le projet. Les associations de protection de la nature pensaient quant à elles que la perte de biodiversité sur le site ne pourrait en aucun cas être compensée.
Face à ce risque, un groupe de naturalistes professionnels et amateurs a décidé de se regrouper afin de réaliser à une contre-expertise en procédant à l’inventaire systématique des habitats naturels, de la flore et la faune présents sur la lande, les résultats ainsi obtenus servant à alimenter les dossiers juridiques déposés par les associations de protection de la nature auprès des tribunaux. Après 3 années d’inventaires (2013 – 2015), le résultat obtenu par les Naturalistes en lutte est sans appel : plus de 2 000 espèces ont été inventoriées, 130 espèces protégées recensées (et non 74), 5 espèces inconnues en France découvertes et des dizaines inconnues dans le département de Loire Atlantique. Au-delà des chiffres qui confortent l’intérêt écologique du site, c’est la méthode qui convient d’être remarquée. Les sorties organisées par les Naturalistes en lutte les deuxièmes dimanches de chaque mois étaient ouvertes à tous. Venait qui voulait avec son savoir et ses compétences et les mettaient en commun, les partageaient. On venait pour apprendre et pour participer à la lutte contre l’aéroport. Car c’est bien le travail collectif mené par les naturalistes bénévoles qui a bloqué les travaux. J’ai participé à 5 sorties en apportant mes propres compétences ; les photographies réalisées ont été mises à disposition des naturalistes qui peuvent les utiliser comme ils l’entendent. Ce livre est un hommage à leur méticuleux travail.

18 X 24 cm
164 pages
ISBN : 979−10−94060−26−1
Parution Juin 2019

Avec le soutien à l’édition du Centre national des arts plastiques.

Dernière mise à jour le 15 oct. 2019

Gwinzegal

3 rue Auguste Pavie
22200 Guingamp
France
Téléphone : 02 96 44 27 78
Commisaire d'exposition : Jérôme Sother
Chargée de la médiation : Solange Reboul